EasyJet avertit sur son bénéfice 2017, le titre chute

LONDRES (Reuters) - EasyJet chute mardi en Bourse après avoir prévenu que la baisse de la livre sterling et la hausse des prix du kérosène pèseraient davantage que prévu sur son bénéfice 2017.
Partager

Le numéro deux européen du transport aérien derrière Ryanair a baissé ses prix en rajoutant des sièges pour tenter de gagner des parts de marché à la faveur de la baisse des prix du pétrole.

Il doit maintenant faire face à une remontée des cours du brut, actuellement autour de 53 dollars le baril contre 30 dollars il y a un an. EasyJet paye en outre son kérosène en dollars alors que la livre sterling a perdu environ 17% face à la devise américaine depuis le vote des Britanniques pour une sortie de l'Union européenne, le 23 juin dernier.

Le double effet de la baisse de la livre et de l'augmentation des prix du kérosène a conduit EasyJet à anticiper un impact négatif sur son bénéfice avant impôts sur son exercice au 30 septembre 2017 de 105 millions de livres (121,7 millions d'euros), contre 90 millions de livres en novembre dernier.

Le titre easyJet perd 7,5% à 995 pence en Bourse de Londres vers 10h15 GMT, l'une des plus fortes baisses de l'indice large paneuropéen Stoxx600, qui progresse de 0,34%.

EasyJet a fait état par ailleurs d'un chiffre d'affaires au premier trimestre conforme aux attentes. Les coûts et le nombre de passagers transportés sont également similaires aux prévisions des analystes et le planning des réservations est plus étoffé que l'an dernier.

"Les résultats sont conformes aux attentes, à part la prévision sur les changes et le kérosène, qui conduira probablement à une baisse d'environ 10% sur le consensus (de prévision de bénéfice)", commente Wynn Ellis, analyste de Numis.

EasyJet a annoncé en novembre dernier qu'il demanderait une nouvelle licence pour continuer à opérer au sein de l'UE après une année difficile qui a vu la baisse de la livre et les craintes d'attentats peser lourdement sur ses bénéfices.

La compagnie est parmi les plus touchées par le Brexit car environ 30% de ses vols sont effectués depuis d'autres Etats membres de l'UE que la Grande-Bretagne.

Pour protéger ses droits, le groupe entend solliciter un certificat de transporteur aérien (CTA ou AOC en anglais) dans un autre pays de l'UE, une autorisation qui lui permettrait de poursuivre ses opérations au sein dans l'UE même après la sortie de la Grande-Bretagne.

(Sarah Young; Patrick Vignal pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS