Easycare fait travailler ses conseillers à domicile

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Easycare fait travailler ses conseillers à domicile
Développement. Christophe Sarrabayrouse évalue le marché français du centre d’appels à domicile à 200 millions d’euros par an.

Né aux Etats-Unis il y a vingt ans, le concept de «homeshoring» se développe peu à peu en France. Cette solution de centre d’appels, fondée sur un réseau de téléconseillers travaillant à domicile, Christophe Sarrabayrouse, un ingénieur télécom, l’a ramenée dans ses bagages en 2005. Séduit par ce système qui permet de résoudre en partie le problème des pics d’appels et réduit les coûts de prospection téléphonique de 15%, il crée l’entreprise Easycare à Paris. Il mettra ensuite deux ans pour développer les méthodes et les premiers outils informatiques indispensables au recrutement, à la formation et au travail à distance des équipes.

« Il ne s’agit pas de faire travailler à la demande nos salariés, dont 80% sont en CDI. Cela consiste à séparer leurs horaires de travail en deux tranches de 3 heures 30, le matin et en fin de journée, afin d’éviter la baisse d’activité de milieu de journée, bien connue des professionnels des centres d’appels. »

Le concept séduit d’abord les organisations caritatives, comme Sidaction ou Unicef, mais commence aussi à intéresser des entreprises, pour leurs services clients, et les investisseurs. L’entreprise emploie 22 personnes au support et 120 téléconseillers. Elle a réalisé 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires en 2009 et a déjà levé 1,65 million d’euros auprès de fonds d’investissements.

Elle prépare un deuxième tour de table de 2 millions, notamment pour financer le développement d’un logiciel universel de « homeshoring », que l’entreprise envisage, à terme, de licencier.

%%HORSTEXTE:%%

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS