EADS va se réorganiser et pourrait prendre le nom d'Airbus

par Tim Hepher et Sabine Siebold

Partager

PARIS/BERLIN (Reuters) - Le groupe d'aéronautique et de défense EADS s'apprête à réorganiser une partie de ses activités dans le cadre d'un réexamen stratégique et pourrait à cette occasion changer de nom pour prendre celui de sa filiale Airbus, apprend-on jeudi de source proche du dossier.

Cette nouvelle organisation sera à l'ordre du jour d'un conseil d'administration fin juillet. EADS est à la recherche d'un meilleur équilibre entre les activités commerciales d'Airbus et les activités du groupe en matière de défense, maintenant qu'il a renoncé à son objectif à long terme d'équilibrer ces deux pôles après l'échec l'an dernier des discussions de fusion avec le groupe de défense britannique BAE Systems.

"Il y aura quelques grosses annonces, mais pas nécessairement beaucoup de stratégie dans ce passage en revue. C'est plutôt en rapport avec les structures et la rentabilité", explique une personne qui suit le processus de près.

Face aux commandes d'Airbus plus importantes que prévu, les marchés font pression sur EADS pour que le groupe mette davantage en avant ses activités commerciales, qui ont permis à l'action de gagner 41% en Bourse depuis le début de l'année après une hausse de 22% en 2012.

"EADS a réalisé qu'il est mieux perçu par les investisseurs s'il est moins présent dans la défense", résume un banquier.

Airbus, qui réalise deux tiers du chiffre d'affaires d'EADS, affiche une croissance rapide.

"La route vers BAE est bloquée et la route purement commerciale est trop risquée", souligne une personne au fait des discussions.

SYNERGIES

Parmi les options étudiées figure une synergie plus grande entre les activités du groupe dans la défense et le secteur spatial, expliquent plusieurs personnes.

EADS a réalisé un chiffre d'affaires de 56,48 milliards en 2012. Les activités de défense d'EADS représentent au total de douze milliards d'euros, dont 2,13 milliards pour Airbus Military, qui produit l'avion de transport de troupes A400M et 5,74 milliards pour Cassidian (avion de combat Eurofighter).

Eurocopter, premier fabricant mondial d'hélicoptères civils, réalise néanmoins près de la moitié de ses ventes dans la défense et Astrium, dans le secteur spatial, un tiers, soit un total d'environ cinq milliards à deux.

"Il y a des synergies importantes entre les activités d'électronique et de défense de Cassidian et les satellites militaires d'Astrium. Une intégration plus forte entre les deux aurait du sens", commente Christophe Ménard, analyste chez Kepler Cheuvreux.

"On ne peut réfléchir au sujet des applications dans l'électronique de défense sans le soutien des satellites, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles Thales et Finmeccanica font les deux", ajoute-t-il.

Le président exécutif d'EADS, Tom Enders, est partisan d'un changement de nom 13 ans après la création d'EADS (European Aeronautic Defence and Space Co) né de la fusion entre le français Aérospatiale Matra, l'allemand Dasa et l'espagnol Casa.

Il semble qu'il ait le soutien du président d'Airbus Fabrice Bregier. Le nom d'Eurocopter pourrait également être supprimé.

Avec Sophie Sassard à Londres et Arno Schütze à Francfort; Danielle Rouquié pour le service français

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Foy la Grande

Remplacement du système sécurité incendie du collège Elie Faure

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS