L'Usine Aéro

EADS toujours rythmé par Airbus

,

Publié le

Le groupe européen de défense et d'aéronautique présidé par Louis Gallois a -comme prévu- annoncé un retour aux bénéfices avec un résultat net de 553 millions d'euros en 2010 contre une perte de 763 millions en 2009. Le volume d'affaires, dans lequel Airbus représente environ les deux-tiers, a progressé de 7% à 45,75 milliards d'euros.

EADS toujours rythmé par Airbus © Airbus

Le carnet de commandes, qui reflète la situation future du groupe, impressionne. Les prises de commandes ont presque doublé en 2010 à 83,1 milliards d'euros, portant le carnet total à 448,5 milliards d'euros (soit près de 10 ans de chiffre d'affaires), dont 400 milliards pour Airbus seul.

L'annonce ce matin d'une commande géante de 100 A320 NEO (la version remotorisé de l'A320) par le loueur d'avions ILFC, et celle de 15 A330 par la compagnie de Hong Kong Cathay Pacific, témoigne bien du dynamisme d'Airbus en ce moment. Les activités spatial (Astrium) et défense (Cassidian) ont aussi contribué à ce mouvement. Mais rien à voir avec le rebond très net des ventes d'Airbus en 2010 (574 appareils vendus). De son côté, Eurocopter a stabilisé ses ventes en 2010 avec 346 commandes nettes.

Les perspectives 2011 et 2012 vont être marquées par plusieurs facteurs : l'évolution de la situation internationale et ses conséquences sur le baril de pétrole, qui affectera les finances des compagnies aériennes. Ensuite, des facteurs internes vont jouer, comme le bon déroulement du programme A350 XWB, dont le calendrier est qualifié par le groupe comme "tendu". Les grandes étapes du programme : le démarrage de la chaîne d'assemblage final fin 2011 et la première livraison prévue pour le deuxième semestre 2013. De même, la poursuite du programme A400M et les pressions sur les budgets militaires impacteront le niveau des résultats en 2011.

CA total EADS :
45,75 mds d'euros (+ 7%) dont :

Airbus : 30 milliards (+ 7%)
Cassidian : 5,9 milliards (+11 %)
Astrium : 5 milliards (+ 4%)
Eurocopter : 4,83 milliards (+ 5%)
autres activités : 1,18 milliards (+8 %)
 
Dépenses R&D autofinancées : 2,94 milliards

 


Concernant Airbus, le goupe prévoit de livrer entre 520 et 530 avions en 2011 (510 en 2010) et un niveau de commandes brutes (annulations non comprises) qui dépassera ces livraisons. Du coup, le chiffre d'affaires total d'EADS devrait être supérieur à celui de 2010, mais l'EBIT avant éléments non récurrents, restera stable à environ 1,3 milliard d'euros. Cet indicateur ne s'améliora qu'en 2012 grâce à la hausse des cadences de production d'Airbus, en particulier celle de l'A380. Quant à la trésorerie disponible, personne ne pleurera sur le sort d'EADS : elle est à un niveau record de 11,9 milliards d'euros, grâce aux bonnes rentrées d'argent des commandes d'Airbus. De quoi -enfin !- réaliser une grande acquisition, l'un des objectifs de Louis Gallois.

GL-B

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte