EADS serait proche d'une décision sur les tankers américains

PARIS (Reuters) - EADS devrait prendre position rapidement sur une éventuelle participation à l'appel d'offres pour les avions ravitailleurs de l'armée de l'air américaine, avec le soutien d'un partenaire américain, ont déclaré à Reuters des sources proches du dossier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EADS serait proche d'une décision sur les tankers américains

Le Pentagone a annoncé le 31 mars qu'il repousserait de 60 jours la date-butoir pour l'appel d'offres si le géant européen d'aéronautique et de défense décidait d'y participer en dépit du retrait, début mars, de son partenaire initial Northrop Grumman, lequel estimait que la compétition favorisait trop largement Boeing.

Des sources ont indiqué cette semaine que la société L-3 Communications était favorite pour fournir des équipements de bord si EADS proposait une version dérivée de l'Airbus A330 face au B767 remanié de Boeing.

Une source a cependant souligné qu'EADS North America, la division d'EADS outre-Atlantique, étudiait toujours deux offres alternatives à celle de L-3, présentées par Raytheon et par la filiale américaine de BAE Systems. Reuters avait fait état des discussions avec ces trois entreprises.

EADS et Northrop Grumman - l'américain étant alors "prime contractor", c'est-à-dire premier interlocuteur du Pentagone - avaient remporté le contrat des avions ravitailleurs en 2008. Boeing était toutefois parvenu à obtenir l'annulation du résultat en contestant des points de la procédure.

Cette fois, EADS North America est invité à participer en tant que "prime contractor", une opportunité qui lui permettrait de se renforcer sur le marché stratégique de la défense américain.

Les dirigeants d'EADS, qui se réunissent ce vendredi, auront à débattre de la possibilité de participer à l'appel d'offres ou, dans le cas contraire, de conserver des liquidités pour des projets coûteux en Europe, comme le développement du futur Airbus A350 XWB.

Un porte-parole d'EADS a refusé de confirmer la tenue des discussions dans la journée, information également rapportée par le quotidien La Tribune.

"Tout le monde travaille dur pour rassembler tous les éléments nécessaires à une prise de décision aussi rapide que possible", a dit le porte-parole.

La première tranche du contrat des avions ravitailleurs de l'armée de l'air américaine est estimée à 35 milliards de dollars (26,1 milliards d'euros).

Boeing et ses soutiens au Congrès se sont plaints du délai accordé à EADS pour concourir. La semaine dernière, le constructeur américain a prévenu qu'il examinait plusieurs options.

Matthias Blamont, Tim Hepher édité par Dominique Rodriguez

0 Commentaire

EADS serait proche d'une décision sur les tankers américains

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS