Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

EADS, les travailleurs détachés, espionnage dans le jeu vidéo : la revue de presse de l'industrie

Publié le

Tom Enders évoque dans Libération le plan de restructuration annoncé la veille. Les Echos reviennent sur l'accord trouvé à Bruxelles pour encadrer le recours aux travailleuirs détachés. Enfin, les espions de la NSA infiltreraient également les jeux vidéo en ligne massivement multijoueur (MMORPG) comme le célèbre World of Warcraft pour récupérer des informations.

Les explications du patron d'EADS

Dans une interview accordée au journal Libération, le patron d'EADS revient sur le plan de restructuration dévoilé la veille par le géant de l'aéronautique. Le dirigeant annonce notamment la fermeture du siège parisien du groupe, boulevard de Montmorency dans le 16e arrondissement, et "de petits sites franciliens". Ces activités seront redéployées vers les sites de Suresnes, Elancourt et aux Mureaux, précise-t-il.

"Nos activités sont rentables. Mais un dirigeant responsable doit être proactif, il ne doit pas attendre que tout s'effondre avant d'agir. (...) Nous devons restaurer notre compétitivité pour améliorer notre rentabilité et remporter de nouveaux marchés à l'export", justifie Tom Enders.

Les Echos reviennent sur les conséquences de ce plan en France. Si le ministre du Travail, Michel Sapin, assure qu'il n'y aura aucun licenciements secs, près de 1 700 postes devraient être supprimés.

Accord sur les travailleurs détachés : la fin du dumping social ?

Le journal économique consacre sa une à l'accord trouvé à Bruxelles pour encadrer le recours des entreprises européennes aux travailleurs détachés.

Pour Les Echos, "le camp de la 'vieille Europe' a finalement gagné".

"Il s'agissait de lutter contre le dévoiement d'une circulaire datant de 1996, rappelle le quotidien. Au final, sept pays ont voté contre tandis que la Pologne, qui s'est longtemps rangée dans le camp des partisans de la libre circulation des personnes, s'est finalement ralliée aux propositions de Paris et de Berlin notamment".

Espions massivement multijoueurs

Des espions dans les jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs (MMORPG) ? Playtime, le blog du Monde consacré à la culture jeux vidéo, revient sur les dernières révélations des documents transmis par Edward Snowden sur l'espionnage de la NSA, l'agence de renseignement américaine.

"D'après un document datant de 2008, publié sur le site Propublica et consulté par le New York Times et le Guardian, le jeu de rôle en ligne massivement multijoueurs World of Warcraft était sous surveillance des principales agences de renseignement", explique l'article.

Pour les services de renseignement, "une telle plateforme en ligne pouvait potentiellement être utilisée à des fins malveillantes, pour planifier secrètement des attaques terroristes ou pour procéder à des transferts d'argent", ce qui a conduit des agens à se créer leurs propres avatars en ligne.

Outre le jeu de Blizzard, la plateforme de Microsoft, Xbox Live, aurait également été infliltré par ces vrais espions du monde virtuel.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle