Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

EADS Astrium met son avion de tourisme spatial en sommeil

, , , ,

Publié le

La filiale du groupe EADS suspend le développement de son avion de tourisme spatial, a révélé hier le P-DG d'Astrium Space Transportation, Alain Charmeau. Faute d'engagements des investisseurs privés, le projet, annoncé lors du salon du Bourget 2007, est mis en « sommeil léger » : l'industrialisation n'est pas lancée, mais les études de définition se poursuivent. Astrium, qui a déjà investi près de 10 millions d'euros, a besoin d'un tour de table d'environ 1 milliard d'euros. Les contacts financiers sont maintenus, mais aucune décision ne sera prise avant la fin de la crise actuelle.
Le numéro 3 mondial de l'industrie spatiale souhaite commercialiser son appareil de quatre places (plus le pilote) à hauteur de 200 000 euros par passagers. Cette modique somme comprendrait une semaine luxueuse de « préparation » à un vol d'une heure et demi pour 4 minutes d'apesanteur. Le marché, sur lequel Virgin Galactic reste pour le moment le mieux placé, pourrait représenter 5 000 passagers par an à l'horizon 2020.

Par ailleurs, Alain Charmeau a indiqué qu'Astrium avait proposé fin 2008 deux nouveaux ATV à l'Agence spatiale européenne (ESA), qui lui en a déjà commandé cinq au total (à 200 M€ l'unité). D'ici à fin 2013, l'industriel doit encore livrer à l'ESA quatre cargos automatisés de ravitaillement. Le premier véhicule, baptisé Jules Verne, s'est arrimé en avril 2008 à la station spatiale internationale.

Le P-DG d'Astrium Space Transportation a également milité pour que l'Europe se munisse d'un lanceur de moyenne capacité (emport de 3 à 5 tonnes) pour succéder aux fusées russes Soyouz d'ici 2025. Il espère que la décision de compléter la gamme des lanceurs européens (entre Ariane 5 et le futur lanceur de plus petits satellites, Vega) sera prise en 2011. Soyouz a près de 50 ans et plus de 1 700 tirs à son actif. La société Starsem, qui commercialise les lancements des Soyouz, est détenue à 50 % par l'Etat russe, à 35 % par EADS Astrium et à 15 % par Arianespace.

Matthieu Maury

A lire aussi :
EADS sur le fil du rasoir, 10/03/2009
Thales / EADS Astrium signent pour deux satellites avec Arabsat, 05/02/2009
EADS : contrat de quatre milliards d'euros pour 35 lanceurs Ariane 5 ECA, 03/02/2009
EADS Astrium conforte ses activités optiques à Toulouse, 27/01/2009
 

Retrouvez toutes les nouveautés du salon du Bourget 2015 sur L’Usine Nouvelle  

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle