Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

E2v embarque dans le satellite européen d’observation Sentinel 4

Ridha Loukil , ,

Publié le

2, 8 millions

C’est le montant, en euros, du contrat passé par Astrium auprès d’e2v.

Le spécialiste britannique de composants électroniques à hautes performances pour l’aérospatial, le militaire ou le médical, e2V, rejoint le projet européen Sentinel 4 d’observation de l’atmosphère. Mission : fournir les capteurs d’images qui constitueront les yeux électroniques de ce système de surveillance. Ce contrat se monte à 2,8 millions d’euros. Sentinel 4 fait partie du programme européen GMES d’observation environnementale de la Terre par satellites lancé par la Commission européenne et l’Agence spatiale européenne en 2008.

Utilisant deux instruments de spectroscopie à haute précision, le satellite collectera des données sur la qualité de l’atmosphère

Électronique

Foxconn investit
dans les écrans Oled

De la sous-traitance électronique à la fourniture d’écrans Oled, le pas est vite franchi par Hon Hai Precision. Selon la presse japonaise, le géant taïwanais de la sous-traitance, connu sous le nom de Foxconn, vient de créer, au Japon, un centre de R & D sur ces afficheurs pressentis comme les successeurs des écrans LCD. L’objectif est de démarrer la production en 2015, à l’usine d’écrans LCD de Sharp à Sakai (Japon), dont il détient 50% du capital. Foxconn est présent dans les écrans LCD à travers sa filiale Chimei Innolux, deuxième producteur taïwanais, et son partenariat avec Sharp, premier fabricant japonais du secteur.

terrestre et sa composition chimique. Sa réalisation a été confiée en 2011 à Astrium pour un montant de 150 millions d’euros. Ces deux instruments seront mis en orbite en 2019 et 2027 à bord du satellite météo MTG. De technologie CCD, les capteurs d’images embarqués dans ces spectroscopes prendront en compte la lumière visible et les rayons ultraviolets et proche-infrarouges du spectre électromagnétique. Ils se différencient des capteurs équipant les caméras numériques par une conception spécifique au secteur spatial. Ils seront conçus, testés et assemblés à Londres. e2v travaille également sur les catpeurs d’images sur son site de Saint-Egrève, près de Grenoble (Isère). 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle