Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

e-Santé et Cloud : des règles simples pour répondre aux défis du système de santé français

, , , ,

Publié le

Tribune Le Cloud contribue assurément à faciliter et améliorer l’efficacité des soins. Ainsi, permet-il de rassembler en un seul et même lieu sécurisé, n’importe quand, images médicales et compte-rendus contenus dans le dossier d’un patient. Robert SIGAL, Président de GE Healthcare France, revient dans cette tribune sur les coulisses de cette innovation de l’e-santé et sur la manière dont elle permet de résoudre les enjeux du système de santé.

e-Santé et Cloud : des règles simples pour répondre aux défis du système de santé français © xophe_g - Flickr - C.C.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Les systèmes d’informations ont révolutionné notre quotidien, et la médecine n’échappe pas à cette évolution. Actuellement, neuf régions en France métropolitaine et dans les DOM TOM ont ou s’apprêtent à lancer des appels d’offre pour l’installation de systèmes d’information hébergés dans le « Cloud », conscientes des avantages que présentent ces solutions pour répondre aux enjeux majeurs auxquels sont confrontés les différents acteurs du système de santé en France : qualité et sécurité de la prise en charge des patients ; accès aux soins, et ce, où que se trouvent les patients ; maîtrise des coûts.

Le Cloud, espace de stockage et d’échange des données relié à des serveurs externes, semble se dessiner comme la solution technique d’avenir. Ce système a été construit sur la base de règles simples, inspirées des règles du théâtre classique.

Unité de lieu, pour commencer : rassemblement des images acquises en différents endroits. Unité de temps, ensuite : rassemblement des images acquises à différentes époques. Unité d’action, enfin : rassemblement des informations en vue de faciliter la décision thérapeutique.

Concrètement, ce nouveau service d’archivage en ligne des données n’est pas installé au sein de l’établissement, mais raccordé au Cloud par un lien haut débit. En fonction des besoins, il peut couvrir l’archivage des données images du patient, le PACS (Picture Archiving and Communication System), l’accès au dossier par les médecins de ville ou encore l’échange d’images et la téléradiologie.

Pour les patients, cette solution permet d’améliorer la qualité des soins et la prise en charge. L’imagerie médicale (IRM, scanner, PET scanner, etc.) est utilisée à tous les stades de la prise en charge des patients : dépistage, diagnostic, guidage thérapeutique, contrôle et suivi thérapeutique. Un patient atteint de maladie chronique est ainsi souvent pris en charge, du diagnostic initial au suivi en passant par le traitement, par des médecins et professionnels de santé situés dans plusieurs établissements et par des médecins libéraux exerçant dans des cabinets privés.

Une réponse concrète à la gestion financière des établissements

Le fait que tous ces acteurs aient accès 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, aux données d’imagerie de ce patient permet de gagner en efficacité pour les professionnels de santé et en qualité de soins et de vie pour le patient. Un partage optimal de l’information entre ses médecins concoure à  rassurer un patient atteint de cancer.

Preuve de l’efficacité du Cloud,  huit établissements en Ile-de-France sous l’impulsion de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France, ont d’ores et déjà choisi de recourir à cette solution. Elle lève pour eux de nombreux obstacles dans la mise en place, la gestion et le maintien de telles infrastructures.

En effet, les systèmes d’information sont de plus en plus complexes. Il devient donc difficile voire impossible pour un établissement de mettre en place, d’opérer et de maintenir de telles infrastructures dans des conditions de qualité et de disponibilité maximales et de coût raisonnable.

Au niveau budgétaire, le Cloud est une réponse concrète permettant de faciliter la gestion financière des établissements : pas d’investissement initial nécessaire pour une infrastructure informatique propre ou pour recruter des compétences informatiques spécifiques, puisque la technologie et les compétences sont externalisées ; amélioration de la prévisibilité budgétaire grâce au développement du SAAS (Software as a Service) puisque l’établissement paie seulement à l’usage. Cette solution a été retenue par l’Institut Gustave Roussy qui, selon son dernier comptage en avril 2012, a ainsi archivé plus de 980 000 examens en quelques mois.

La réussite du Cloud est la preuve que celle de l’e-Santé dans sa globalité doit passer par des développements centrés sur les utilisateurs, les professionnels de santé, comme sur les bénéficiaires, les patients.

Par Robert SIGAL, Président de GE Healthcare France

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/07/2012 - 14h06 -

Il faudra seulement s'assurer que les employeurs ne pourront y avoir accès et utiliser ces informations confidentielles pour prendre prétexte à ne pas embaucher ou licencier en fonction de l'état de santé.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle