E.ON France autorisé à exploiter une centrale biomasse à Gardanne

Le groupe souhaitait convertir en biomasse l'une de ses unités de production d'électricité de sa centrale provençale, dans les Bouches-du-Rhône. Le Préfet a signé l'autorisation d'exploiter. Encore sous conditions, les travaux pourraient débuter en 2013.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

E.ON France autorisé à exploiter une centrale biomasse à Gardanne

Le Préfet des Bouches-du-Rhône a signé l'arrêté préfectoral d'autorisation d'exploiter, permettant à E.ON de convertir son unité "Provence 4" de production d'électricité à partir de charbon, en une unité fonctionnant à partir de biomasse.

Cet accord fait suite à la validation du projet par le Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST). Pour le groupe énergétique, c'est la perspective d'un investissement de 220 millions d'euros pour réaliser une centrale dotée d'une capacité installée de 150 MW, apte à fournir l'équivalent de la consommation électrique de 440 000 foyers (hors chauffage). Elle permettra aussi d'éviter le rejet dans l'atmosphère de 600 000 tonnes de CO2, tout en sécurisant l'approvisionnement électrique de la région.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'unité traitera près de 850 000 tonnes de combustible biomasse par an (arbres, végétaux inadaptés pour d'autres usages, résidus verts, viticoles et arboricoles...). Elle devrait participer à la mise en place et à l'essor d'une filière biomasse régionale, l'objectif étant qu'au moment du démarrage, les deux tiers du bois proviennent de Provence-Alpes-Côte d'Azur, et 100 % en 2025.

E.ON dit vouloir faire de ce projet "une référence de la coopération franco-allemande" dans l'énergie. Des investisseurs institutionnels français pourraient contribuer au financement du projet. Les discussions ont commencé, selon Luc Poyer, président du directoire d'E.ON France et PDG de la SNET. L'intérêt manifesté par CDC Infrastructure, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations, est évoqué.

Deux conditions restent cependant à valider avant la fin janvier pour que les travaux puissent commencer au premier trimestre 2013 : le tarif de rachat par EDF et l'organisation locale des équipes d'exploitation.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS