Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Dyson ne lancera pas une, mais finalement trois voitures électriques

Cédric Soares , ,

Publié le

La stratégie de Dyson dans la voiture électrique se précise. Le fondateur de la marque d’aspirateurs britanniques, James Dyson, avait annoncé, en septembre 2017, vouloir attaquer le marché en lançant un véhicule en 2020. Le Financial Times (FT) révèle, dans un article publié mercredi 14 février, que la marque sortirait finalement une gamme de trois modèles.

Dyson ne lancera pas une, mais finalement trois voitures électriques
La marque d'aspirateurs Britannique Dyson va s'introduire sur le marché de l'automobile avec un premier modèle de voiture électrique en 2020
© Wikimédia Commons/CC.

En septembre 2017, James Dyson fondateur de la célèbre marque d’aspirateurs (et de sèches cheveux, ventilateurs, purificateurs d’air et sèche-mains) du même nom a annoncé que l'entreprise allait s’attaquer au marché de l’automobile en lançant une voiture électrique d’ici à 2020. Le Financial Times (FT) révèle, dans un article paru le mercredi 14 février, que la marque Britannique ambitionne finalement de commercialiser une gamme de trois véhicules.

Le budget alloué au projet s’élève à 2 milliards de livres sterling (2,25 milliards d’euros). Une moitié sera utilisée pour la conception des véhicules. L’autre sera investie dans le développement de la technologie de batteries à électrolyte solide sur laquelle Dyson travaille depuis plusieurs années. Cette dernière est beaucoup plus sûre et efficace que les batteries à lithium-ion à électrolyte liquide, utilisées largement dans les modèles de véhicules électriques sur le marché.

Leur particularité est de remplacer l'électrolyte liquide, où circulent les ions entre les électrodes, par un électrolyte solide à structure cristalline. Le procédé permet de réduire drastiquement le risque de court-circuit entre les électrodes. La batterie à electrolyte solide fonctionne également de manière optimale sur une plage de température plus large (de -20° C à plus de 100° C) que la batterie à électrolyte liquide (de 15° C à 35° C). Enfin, la batterie électrolyte solide peut stocker beaucoup plus d'énergie et être rechargée plus rapidement que les batteries à électrolyte liquide. Dyson mise également sur l’utilisation de matériaux légers, type fibre de carbone, pour ses futures voitures électriques. En 2015, Dyson avait racheté la start-up américaine Sakti3, qui travaille sur ces technologies de batteries plus efficientes. 

Une premier modèle positionné haut de gamme

Le premier modèle devrait être produit en petite série, à quelques milliers d’exemplaires. Selon plusieurs sources concordantes du FT, il servirait  à "ouvrir le chemin vers le marché, une supply chain et une potentielle base de clients". Le véhicule serait vraisemblablement positionné haut de gamme, sans être toutefois sportif. Pour arriver à le mettre sur le marché en 2020-2021, Dyson ferait d'abord l’impasse sur la batterie à électrolyte solide. Les deux autres voitures, lancées ultérieurement à plus grande échelle, devraient en être dotées.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle