L'Usine Auto

Durcissement du bonus-malus : quelles conséquences pour les marques françaises ?

Frédéric Parisot , , ,

Publié le

Le système de bonus-malus écologique devrait se durcir cette année encore, a indiqué le quotidien Les Echos. Le système, qui continue de coûter cher à l’Etat, pourrait aussi se révéler dangereux pour le haut de gamme français.

Durcissement du bonus-malus : quelles conséquences pour les marques françaises ? © Stateofplace - Flickr - C.C.

Le système de bonus-malus écologique pourrait se durcir dans les prochains jours. C’est ce que révèle ce mardi 17 septembre le quotidien Les Echos. Au programme : une augmentation des malus (8 000 euros contre 6 000 pour les véhicules au-dessus de 200 g de  CO2/km) et une réduction du plancher pour l’attribution des bonus. Rien de bien nouveau, puisque c’est la tendance suivie depuis la mise en place du système, en 2008. Mais jusqu’ici cette tendance n’a pas vraiment réussi à faire les affaires de l’Etat.

"Nous voulons mettre l’accent sur la voiture propre et populaire", assénait Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, lors de la présentation du plan de soutien à la filière automobile le 7 mars dernier. Certes, le nouveau durcissement du bonus malus va dans ce sens. Seulement il coûte cher à l’Etat : sur le premier semestre, 52 millions d’euros auraient été dépensés pour le bonus de 200 euros (entre 91 et 105 g de CO2/km), 35 millions pour le bonus de 550 euros (61 à 90 g), et 33 millions pour les véhicules zéro émissions, selon Les Echos.

Le gouvernement compte donc sur une énième augmentation du malus pour compenser ces dépenses, mais l’expérience de ces dernières années a montré que la réalité du marché était plus complexe. Le système était prévu dès le départ pour être autofinancé (les malus versés par les acquéreurs de véhicules polluants devant servir à payer les aides à l’achat de véhicules propres), mais il n’est jamais parvenu à atteindre l’équilibre. Car la crise est passée par là, et les malus ont pesé plus lourd que prévu dans les critères d’achats de véhicules neufs. Conséquence : au premier semestre 2013 "les ventes de voitures émettant plus de 136 grammes de CO2/km (seuil de déclenchement du malus) ont baissé de 42 %", selon Les Echos.

Coup dur pour la montée en gamme des français

Oubliées, donc, les réflexions sur la nécessaire montée en gamme des constructeurs français. Avec des malus réévalués, les automobilistes capables de s’offrir des modèles haut de gamme porteront toute leur attention sur le rapport prestations/pollution/prix de leur futur véhicule, laissant de côté les considérations patriotiques. Au plus grand bénéfice des constructeurs étrangers… et au risque d’accroître les difficultés des sites français de PSA et Renault, qui produisent historiquement les modèles les plus haut de gamme des deux marques.

En effet, chez Renault, berlines haut de gamme et SUV (Laguna Coupé, Koléos et Latitude) restent synonymes de malus écologique. Un nouvel abaissement des plafonds de malus pourrait donc faire du tort au sommet de la gamme du constructeur. Quant à PSA, sa technologie hybride diesel lui permet d’offrir des véhicules puissants tout en étant neutres du point de vue du bonus-malus, mais pour combien de temps encore ?

Au final, le gouvernement a fait le choix de ne plus miser que sur les petites citadines hybrides et électriques, mais sur ce créneau aussi les constructeurs français ont encore du retard à rattraper. Notamment en matière d’hybride plug-in, le secteur le plus porteur en matière d’hybride, et qui est largement dominé par les constructeurs japonais et allemands (PSA et Renault en sont même toujours absents).

Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte