Dur, dur ! d'être un balln

- Pour accéder au statut officiel, un ballon de football subit une impressionnante batterie de tests.
Partager

Il n'est pas donné à n'importe quel ballon de participer à une rencontre de football officielle organisée par la Fédération internationale (Fifa). Ce fameux ballon doit réussir pas moins de six tests pour obtenir le label "Fifa Inspected" et un supplémentaire - le plus sévère - pour le label "Fifa Approved". Afin qu'il puisse arborer ces marques de qualité, son fabricant doit payer une redevance à la Fifa pour chaque ballon vendu. Sinon, il devra se contenter de la distinction "International Matchball Standard", équivalente à Fifa Inspected.

Un seul laboratoire est habilité à réaliser les tests nécessaires à l'obtention des deux labels Fifa : l'EMPA, le laboratoire fédéral de recherche et d'essais des matériaux situé à Saint-Gall, en Suisse.

Premier test : le ballon, gonflé sous 0,8 bar d'air, passe sur la balance. Il doit peser entre 420 et 445 g. La circonférence moyenne, mesurée en dix points différents, doit être comprise entre 68,5 et 69,5 cm. Le diamètre du ballon est également mesuré en seize points différents. Seule une variation de 1,5 % autour de la valeur moyenne est acceptée. Sinon, le ballon échoue à ce test de la sphéricité, paramètre qui conditionne l'équilibre du ballon.

On vérifie ensuite la tenue en pression. Gonflé à 1 bar et placé dans des conditions stables, le ballon ne doit pas perdre plus de 20 % de la pression initiale en 72 heures.

Viennent ensuite les tests couperets. Le ballon doit pouvoir évoluer sur les sols détrempés sans trop s'alourdir. Le test de l'eau simule les coups de pied sur un terrain mouillé. Pour cela, le ballon est mis en rotation continue et compressé 250 fois consécutives par un automate dans une cuve remplie de 2 centimètres d'eau. Sa masse ne doit pas augmenter de plus de 10 % !

Que doit faire d'autre un ballon ? Rebondir correctement, bien sûr. Pour vérifier son aptitude, il est lâché dix fois depuis une hauteur de 2 mètres sur une plaque d'acier. La hauteur du rebond, contrôlée à l'aide d'une caméra, doit se situer entre 120 cm et 165 cm à 20 °C et dépasser 120 cm à 5 °C.

Le test ultime

Au septième test, réservé aux seuls candidats au label "Fifa Approved", le ballon est mis à vraiment rude épreuve. Il s'agit de vérifier son indéformabilité et de s'assurer qu'il conservera ses caractéristiques pendant la durée d'un match. Une machine conçue spécialement le projette 2 000 fois à la vitesse de 50 km/h sur un panneau d'acier situé à 2,5 mètres. La pression, la sphéricité et la circonférence du ballon ne doivent pas dépasser certaines tolérances. La valve et les coutures doivent tenir le coup. Si le ballon résiste à ce traitement de choc, il pourra alors être sélectionné pour un match de football officiel.

LE SAVIEZ-VOUS ?

- En 1946, le ballon a explosé en vol lors de la finale de la coupe de la Football Association en Grande-Bretagne. La même mésaventure se reproduisit un an plus tard au cours de la même finale. Lors de certaines rencontres, des trajectoires douteuses ont souvent mis en cause la sphéricité du ballon. - Depuis 1996, la Fifa a décidé d'uniformiser les ballons en accordant des labels. - En 2002, 962 589 ballons "Fifa Approved" et 2 198 599 "Fifa Inspected" ont été commercialisés par 105 fournisseurs à travers le monde.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - D'ANTIN RESIDENCES

Audit énergétique décret tertiaire

DATE DE REPONSE 17/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS