Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Ducastel refait une beauté à son site de produits de coloration de Castelfranc

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

A Castelfranc (Lot), le Laboratoire Ducastel, spécialiste des produits de coloration pour coiffeurs, investit quatre à cinq millions d’euros, étalé sur trois ou quatre ans, pour racheter un site voisin et réaliser son optimisation industrielle.

Ducastel refait une beauté à son site de produits de coloration de Castelfranc
Laboratoire Ducastel site de Castelfranc (Lot)
© Alès Groupe

Le groupe français de cosmétiques Alès voit grand pour sa marque Ducastel, spécialisée dans les produits de coloration pour coiffeurs. Racheté en 1997, le Laboratoire Ducastel disposait déjà d’un site industriel historique à Castelfranc (Lot). "Il s’était très bien développé depuis, avec une modernisation de l’outil de production, la création de nouveaux entrepôts, l’agrandissement du laboratoire de recherche et de la production… Mais ils étaient encore à l’étroit", raconte Patrick Alès, fondateur et président du groupe Alès (206 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012). Elle a donc racheté en juillet dernier un site voisin aux vastes entrepôts, qui appartenait à une entreprise de conditionnement viticole en difficulté.

"Cela va nous permettre de réorganiser tous les flux et d’y mettre une grande partie de l’activité logistique de Ducastel, afin que les flux de production puissent être optimisés au sein du bâtiment existant", précise Raphaël Yousri, directeur général d’Alès.

4 à 5 millions d'euros d'investissement

Un investissement total, rachat du site inclus, de quatre à cinq millions d’euros, étalé sur trois ou quatre ans. Qui permettra à la marque de gagner 50 % de surface en plus, et de se passer d’un autre site, plus petit et non mitoyen, à Castelfranc. Dans l’espoir de produire des volumes supplémentaires ? "Cela dépendra des succès commerciaux de Ducastel", répondent les dirigeants. Si la marque ne réalise que 10 % du chiffre d’affaires du groupe, avec 23,5 millions d’euros, c’est que ses marges sont moins élevées que dans la dermo-cosmétique, car ses produits sont vendus à des grossistes et non directement aux coiffeurs. Elle représente néanmoins beaucoup plus en volume, les produits capillaires étant traditionnellement moins chers que ceux de l’activité dermo-cosmétique du groupe Alès.

Tourné vers l'export

Alors que Ducastel est pour l’instant majoritairement commercialisé en France, ses dirigeants espèrent l’ouvrir à d’autres pays européens. Tandis que le groupe Alès, qui réalise 60 % de son chiffre d’affaires à l’international, aimerait le porter à 80 %...

Alès sort d’une période compliquée. Ces trois dernières années, il avait entrepris de dépoussiérer ses marques Lierac et Phyto (80 % de son chiffre d’affaires à elles deux), en redéfinissant complètement les gammes et les packagings. La production a donc dû doubler son nombre de références à traiter, avec le lancement de 40 nouveaux produits! Des complications qui ont conduit le groupe à afficher des pertes de 6,84 millions d’euros en 2012. Mais la rentabilité sera de retour dès 2013, avec un taux de croissance de 5 %, promettent les dirigeants. Place désormais à l’optimisation industrielle pour le groupe : Ducastel est le premier exemple.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle