Du vendredi 17 mars 2006

  • Suez et GDF tiennent Enel à distance
  • Corus s'allège de son aluminium
  • Legrand se rebranche sur la bourse
  • L'Oreal met la main sur Body Shop
  • Le charbon à toute vapeur
  • Les derniers jours de Yukos
  • Partager


    Suez et GDF tiennent Enel à distance

    Gaz de France a publié un bénéfice de 1,7 milliard d'euros pour 2005, une progression de 29 % par rapport à 2004 et, sur sa lancée, réclame une hausse « modérée » de ses tarifs, annonce les Echos. « GDF ne peut vendre en dessous de ses coûts alors que ses tarifs sont déjà les plus bas d'Europe », argumente son patron, Jean-François Cirelli, interviewé par la Tribune. D'autre part, 500 millions d'euros de synergies supplémentaires s'ajouteront aux 500 millions déjà prévus. Interrogé par le quotidien, Jean-Louis Chaussade, directeur général de Suez environnement souligne que sa branche « offrira des services plus compétitifs en étant intégrée que si elle était séparée au nom d'un profit immédiat ». Cirelli affirme à la Tribune, ne pas connaître les projets d'Enel, mais être prêt à les écouter si le transalpin veut apporter un plus au projet de fusion. Il réaffirme que les parités de la fusion sont équitables et équilibrées. Le mariage arrangé entre les deux groupes français pourrait être perturbé par l'italien éconduit croit savoir le FT. Enel pourrait venir à Paris expliquer au monde qu'il représente un meilleur parti pour Suez.

    Corus s'allège de son aluminium
    Huitième sidérurgiste mondial, l'anglo-néerlandais Corus pourrait enfin céder sa branche aluminium, 3 ans après l'échec de sa revente à Péchiney déclare la Tribune. Pour parachever le redressement entamé depuis 2003, l'ancien dirigeant de Péchiney, Philippe Warin, a signé une lettre d'intention concernant la vente à l'américain Aleris International, spécialisé dans la deuxième fusion, de la majeure partie de ses activités dans le métal léger pour 826 millions d'euros. Corus conservera toutefois deux usines d'électrolyse en Allemagne et aux Pays-Bas. Le sidérurgiste qui affiche un résultat de 1 milliard de livres avec un chiffre d'affaires en hausse de 8,7 % à 10,1 milliards, améliorerait par cette opération sa position dans un secteur en pleine restructuration souligne les Echos. Ce qui devrait en faire une proie attractive, conclu le Financial Times dans sa Lex Column.

    Legrand se rebranche sur la bourse
    Le leader mondial de l'appareillage électrique va faire son grand retour sur les marchés d'action à mi-avril annonce la tribune. Vendu 3,7 milliards d'euros à un des fonds d'investissement en décembre 2002, Legrand fera son retour à la Bourse de Paris à un prix évalué autour de 6 milliards d'euros. Le leader mondial de la basse tension devrait en profiter pour lever 300 millions d'euros destinés à sa croissance externe. Les financiers Wendel et KKR entendent garder leur position majoritaire dans la firme avec 66 % des titres et 6 sièges sur 11 au conseil d'administration, précise la Tribune qui note que le flottant ne dépassera pas 20 % du capital du groupe.

    L'Oreal met la main sur Body Shop
    Body Shop International devrait annoncer aujourd'hui sa vente au géant de la cosmétique affirme le Financial Times. La chaîne britannique de magasins, toujours détenue à hauteur de 18 % par ses fondateurs Anita et Gordon Roddick, serait valorisée par l'offre à 300 pences par action, soit 12 % au-dessus de son dernier cours de bourse. Compte tenu de ses 51 millions de livres de dettes, l'entreprise serait donc rachetée pour 703 millions, une opération effectuée, selon le FT, entièrement en numéraire. Fondé il y a 30 ans, Body Shop se voulait une alternative « éthique » à l'approche traditionnelle des cosmétiques rappelle le quotidien saumon. Ce mariage pourrait être « considéré comme celui de la carpe et du lapin », ironise les Echos.

    Le charbon à toute vapeur
    Bumi Resources, la plus importante compagnie indonésienne cotée, devrait annoncer la vente pour 3,2 milliards de dollars de ses gisements de charbon-vapeur de Bornéo, indique le Financial Times. C'est un consortium dirigé par l'indonésien Renaissance Capital Asia et Credit Suisse qui va racheter 100 % de la mine de Arutmin et 95 % de celle de Kaltim. Cette vente représente une manne exceptionnelle pour le groupe Bakrie, l'empire familial du magnat et ministre de la Protection sociale, Aburizal Bakrie. Rachetées à BHP Billiton et à Rio Tinto, les deux mines ont été revendues à plusieurs fois leur valeur d'achat en raison de l'envolée des cours du charbon-vapeur dans le sillage de celui des hydrocarbures.

    Les derniers jours de Yukos
    « Yukos est toujours une compagnie pétrolière importante, mais probablement plus pour longtemps », estime The Economist. Ecrasée sous les taxes et avec son patron dans un camp de travail en Sibérie, Yukos continuait de payer ses dettes à l'Etat - son action s'était même redressée -, quand une nouvelle amende est tombée sur la société, portant le redressement total à 31 milliards de dollars. Enfin, un groupe de banques occidentales, mené par la Société générale, a demandé la mise en faillite du pétrolier qui leur doit 482 millions de dollars. Sous la pression de Rossneft, les dirigeants du groupe qui sont restés en Russie se sont dressés contre les dirigeants qui essaient de gérer l'entreprise depuis Londres. La démarche des banques à ce moment précis n'est pas très catholique estime l'hebdomadaire qui rappelle que celles-ci ont tout intérêt à être dans les petits papiers du Kremlin et de Rosneft qui prévoit cette année une importante introduction en bourse. Lors de la réunion du G8 qui doit se tenir à Saint Petersbourg en juillet, Poutine pourra dire à ses invités que ce sont les banques étrangères qui ont enterré l'ancien géant du pétrole.

    Bon week-end
    Daniel KRAJKA


    Partager

    SUJETS ASSOCIÉS
    LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

    Conférence

    MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

    100% digital , live et replay - 27 mai 2021

    Gestion industrielle et Production

    Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

    Trophée

    TROPHÉES DES USINES 2021

    100% digital , live et replay - 27 mai 2021

    Gestion industrielle et Production

    Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

    Formation

    Espace de travail et bien-être des salariés

    Paris - 01 juin 2021

    Services Généraux

    Optimiser l’aménagement du bureau

    LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

    • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

      L'OREAL
      AVRIL
    ARTICLES LES PLUS LUS