Du sang neuf chez les cadres dirigeants de Renault

En l’espace de quelques mois, trois cadres dirigeants venus d’autres secteurs ont pris fonction chez le constructeur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Du sang neuf chez les cadres dirigeants de Renault

Renault a renouvelé depuis le début de l’année un bon nombre de postes clés de dirigeants. Thierry Koskas, le "Monsieur véhicule électrique de Renault" a ainsi laissé sa place à Béatrice Foucher. Gérard Leclercq a lui troqué sa casquette de directeur des Fabrications et de la supply chain pour celle de directeur des Opérations France.

Le constructeur a profité du départ en retraite d’un certain nombre de ses cadres pour réviser son mode de direction. En quelques mois, Jean-Michel Billig, Stefan Müller et Thierry Bolloré ont pris leurs fonctions de directeur des ingénieries et de la qualité, de directeur des opérations de la région Europe et de directeur des Fabrications et de la supply chain. Alors que la marque au losange cultive la promotion interne, elle a cette fois choisi de faire appel à des cadres venus d’Eurocopter pour Jean-Michel Billig ou de Faurecia pour Thierry Bolloré.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"C’est un changement salutaire, note Fred Dijoux, délégué central CFDT. Ce changement est positif car il apporte une grille de lecture nouvelle sur l’entreprise". Ces jeunes quinquagénaires sont tous des experts dans leurs domaines, souligne le cabinet de consulting Roland Berger. Thierry Bolloré est un opérationnel spécialisé dans le manufacturing, Jean-Michel Billig dispose d’une culture poussée en ingénierie. Stefan Müller traîne lui une réputation de "super-vendeur".

Mise à distance

Ces changements ont aussi permis à Renault de renforcer sa politique de direction opérationnelle par plaque géographique de production. Stefan Müller prend ainsi la direction des opérations de la région Europe, qui comprend désormais la France.

Mais derrière ce renouvellement des cadres se cache la fin de la réorganisation suite à la fausse affaire d’espionnage, qui avait éclaté début 2011. "Ces mouvements depuis l’affaire semblent avoir mené à un resserrement autour de Carlos Ghosn et à un certain éloignement de dirigeants proches de la pensée Patrick Pélata [ancien numéro 2 de Renault, qui a démissionné après l’affaire, ndlr]", explique Bernard Jullien, directeur du Gerpisa.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS