Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Du rififi dans la ferraille

Myrtille Delamarche , ,

Publié le

Du rififi dans la ferraille

Le dialogue est enfin ouvert entre la Fédération française de l’acier (FFA), qui calcule l’indice N1700 compilant les prix d’achat des ferrailles (publié par Indices & Cotations), et la Fédération des entreprises du recyclage (Federec). Les recycleurs se plaignent d’une perte de marges, aggravée par cet indice qui n’a pas reflété, selon eux, l’intégralité des baisses de prix constatées sur le marché cet été.

Un contexte difficile

La filière ferrailles est en grande difficulté, en raison de la compétitivité accrue du minerai de fer, de la baisse des volumes de chutes industrielles disponibles et de la concurrence chinoise sur les demi-produits. Dans ce contexte, « les entreprises sont spécialement attentives aux fluctuations de prix sur leurs marchés », rappelle Jean-Pierre Gaudin, le vice-président de Federec. « De nombreux contrats liant des entreprises du recyclage à des producteurs de chutes métalliques sont indexés sur cet indice, qui n’a pas reflété l’ampleur des baisses constatées par les professionnels du recyclage depuis juin ».

Hugues Moutouh, le directeur général délégué du groupe Guy Dauphin Environnement, chiffre « entre 15 et 20?euros par tonne la perte de marge brute pour les entreprises du recyclage ». D’autres outils de suivi de ces variations de prix, comme la mercuriale Federec, constatent effectivement des baisses de prix de l’ordre de 40?euros sur l’été 2015, quand les chiffres de la FFA ne baissent que de 23?euros sur la période.

À la FFA, le directeur économie et statistiques, Bernard Bertier, confirme l’ouverture d’un audit pour élucider ces différences et envisager une évolution des règles de ce calcul. Plusieurs options sont possibles, comme l’élargissement du panel ou un filtrage plus sévère des valeurs extrêmes. « Lorsque le marché présente une dispersion importante, comme ce fut le cas cet été, la moyenne ne satisfait personne », tempère Bernard Bertier. La clé des variations récentes pourrait aussi être à chercher du côté des entreprises acheteuses non-adhérentes de Federec, qui auraient des comportements d’achat différents de ceux des acheteurs traditionnels. 

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus