International

Du « papier » effaçable et réinscriptible

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Du « papier » effaçable et réinscriptible
La surface s’imprime et redevient vierge sous l’effet de la chaleur.
© Yin Lab / UC Riverside
En mélangeant un colorant – le bleu de méthylène, par exemple –, des nanocristaux de catalyseur à base de titane et un agent épaississant dérivé de la cellulose, une équipe de chimistes de l’université de Californie, à Riverside, ont créé un support inscriptible, effaçable et réinscriptible à volonté. L’écriture se fait par exposition aux UV à travers un masque figurant le texte à imprimer. À température ambiante, le texte reste lisible pendant environ trois jours. Il s’efface en quelques minutes quand on le chauffe à 115 °C. Le support réinscriptible est aujourd’hui utilisable sur un film plastique ou une plaque de verre, mais les chercheurs travaillent à l’insérer dans un véritable papier. Ils s’efforcent aussi d’atteindre une centaine de[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte