Du mieux pour Pernod Ricard au deuxième trimestre mais pas de prévision annuelle chiffrée

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a fait état jeudi d'une amélioration séquentielle de son activité au deuxième trimestre de son exercice 2020-2021, grâce à un retour de la croissance aux Etats-Unis, en Chine et en Inde, ses trois principaux marchés.
Partager
Du mieux pour Pernod Ricard au deuxième trimestre mais pas de prévision annuelle chiffrée
Pernod Ricard a fait état jeudi d'une amélioration séquentielle de son activité au deuxième trimestre de son exercice 2020-2021, grâce à un retour de la croissance aux Etats-Unis, en Chine et en Inde, ses trois principaux marchés. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Le groupe de vins et spiritueux a confirmé sa prévision d'un retour de la croissance interne du chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'exercice 2020-2021 mais s'est refusé à donner une indication chiffrée.

A la Bourse de Paris, le titre Pernod Ricard reculait de 1,37% à 160,85 euros à 12h49, après avoir perdu jusqu'à 2,45% plus tôt en séance.

"La situation sanitaire est loin d'être stabilisée. Il y a des confinements dans certains pays. Nous n'avons toujours pas de vue claire sur le Nouvel An chinois et les vaccins prennent du temps", a expliqué le PDG Alexandre Ricard lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

La pandémie due au coronavirus pèse sur la division de "travel retail" (distribution dans les aéroports) de Pernod Ricard, qui souffre également de la baisse de la consommation d'alcools dans les bars et restaurants.

Mais la reprise observée aux Etats-Unis, en Chine et en Inde a permis au groupe de limiter le repli de son activité au deuxième trimestre de son exercice 2020-2021.

Le chiffre d'affaires trimestriel a reculé de 2,4% en données internes, contre un repli de 5,6% observé sur les trois mois précédents.

"Le retour à la croissance de nos trois premiers marchés est particulièrement encourageant", a déclaré Alexandre Ricard.

Sur l'ensemble du premier semestre, le chiffre d'affaires a reculé de 3,9% en données organiques, à 4,985 milliards d'euros, et le résultat opérationnel courant a baissé de 2,4%, à 1,595 milliard.

Alexandre Ricard a indiqué à Reuters qu'il s'attendait à ce que la croissance organique des ventes attendue au second semestre fasse "plus que compenser" le repli observé au premier semestre.

(Blandine Hénault et Dominique Vidalon, édité par Bertrand Boucey)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS