Du mercredi 19 juillet 2006

  • Mittal en passe de gagner son pari.
  • Suez/GdF, Cirelli défend la fusion.
  • La Chine toujours en surchauffe.
  • Possibilité de racheter jusqu'à trois années de retraite.
  • EADS souhaite grossir dans la défense.
  • Partager


    Mittal en passe de gagner son pari.

    Le groupe anglo-néerlandais a annoncé hier avoir réuni 50 % des titres Arcelor, alors que l'offre publique a été clôturée jeudi dernier, rapportent La Tribune et Les Echos. Lakshmi Mittal, l'homme d'affaires indien avait indiqué dès le mois de janvier que ce seuil était la condition indispensable à la validité de son offre. Les résultats définitifs devraient être communiqués le 26 juillet, mais d'ores et déjà la partie semble avoir été gagnée, les fonds actionnaires à hauteur de 40 à 50 % du sidérurgiste européen paraissent avoir en grande majorité apporté leurs titres. L'offre pourrait être réouverte une quinzaine de jours pour permettre aux retardataires de se décider. La question est maintenant de savoir qui sera le nouveau patron, Guy Dollé ayant annoncé ne pas vouloir être l'homme de la fusion et Mittal ayant déclaré que le nouveau patron appartiendra au staff d'Arcelor.

    Suez/GdF, Cirelli défend la fusion.
    Le patron de Gaz de France et celui de Suez, Gérard Mestrallet seront entendus aujourd'hui par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale. Ce sera une étape importante, car nombreux sont les députés de la majorité comme de l'opposition à être opposés à cette fusion, qui a comme préalable la privatisation du gazier. Les parlementaires avaient auditionné hier les organisations syndicales, elles-mêmes opposées au projet de privatisation qui doit être soumis à l'Assemblée le 7 septembre. Jean-François Cirelli exprime son point de vue dans un entretien à La Tribune. Il estime qu'il manque avant tout un grand acteur à dominante gazière en Europe et qu"avec une capacité d'investissements cumulée de 6 à 8 milliards, GdF et Suez pourrons jouer dans la cour des grands. Il pense en outre que les deux groupes pourront profiter de leur complémentarité électricité-gaz, mais ne croit pas à la recherche d'un autre allié, voire d'un mariage à trois, avec un groupe transalpin par exemple.

    La Chine toujours en surchauffe.
    L'ex-empire du milieu a affiché une croissance de près de 11 % au premier semestre, ne montrant aucun signe de ralentissement, alors que les autorités de Pékin veulent imposer des mesures de refroidissement, relèvent La Tribune et Les Echos. L'objectif du gouvernement était pourtant de 8 % de hausse pour toute l'année 2006, mais la plupart des indicateurs économiques confirment la frénésie des investissements des entreprises, l'explosion des exportations, l'afflux de liquidités et la vigueur du secteur de l'immobilier. Sur les six premiers mois de l'année, l'investissement en capital fixe, nouvelles usines, nouvelles infrastructures, a bondi de près de 30 % par rapport à la même période l'année dernière. La production industrielle est, elle, en hausse de 18 %. Les autorités chinoises craignent que cet excès de capitaux n'alimente des crises de surcapacité, déjà avérées dans de nombreux secteurs et ne poussent les prix et les profits à la baisse. Les entreprises pourraient ne plus être en mesure de rembourser leurs emprunts entraînant des milliers de faillite.

    Possibilité de racheter jusqu'à trois années de retraite.
    Le rachat d'années de cotisations serait ouvert à tous. Un décret paru hier au JO offre la possibilité aux moins de 55 ans relevant du régime général des salariés du privé, de racheter jusqu'à trois années manquantes pour compléter le montant de leur retraite, indique Les Echos. Ce dispositif était pour le moment réservé au 55-59 ans. A la fin 2005, dans cette tranche d'âge, 6 000 d'entres eux avaient déjà opté pour le rachat de trimestres et 7 000 demandes de salariés de tous âges ont été recensées, alors que le texte prévoit une augmentation des tarifs d'ici à 2008. Le coût du rachat d'un trimestre progresse avec l'âge, mais est également fonction des revenus des assurés. Le décret prévoit que le nouveau barême sera estimé à partir d'une hypothèse d'augmentation annuelle de 1,8 % des salaires pour les années à venir. Reste à savoir quel sera le gain pour un retraité qui aura racheté entre 45 et 55 ans des trimestres évalués entre 2 000 et 4 000 euros chacun !

    EADS souhaite grossir dans la défense.
    Le changement de co-président exécutif côté français ne change pas la stratégie du groupe européen en matière de défense, souligne Les Echos. Pour sa première apparition publique, Louis Gallois a réaffirmé l'objectif d'atteindre les 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le secteur contre 7,7 milliards l'année dernière, sur un total de 34 milliards, afin de mieux rééquilibrer les activités entre le civil et le militaire. Malgré les déboires actuels sur les Airbus A350 et A380, et les retards importants attendus sur les livraisons de l'avion de transport européen A400M, selon La Tribune, qui vont entraîner de nouveaux gros efforts financiers, toutes les opportunités en matière de croissance externe seront étudiées. Thomas Enders et Louis Gallois, les deux co-dirigeants veulent surtout montrer que la crise est terminée. Dans une interview au Figaro, ils détaillent le nouveau plan de vol du consortium européen : réorganisation du management et des rémunérations, recherche d'un accord sur le différend avec Boeing et mise à plat des coûts précis de la nouvelle version de l'A350. Avec en plus, la nécessité de regagner la confiance des clients, des personnels et des actionnaires.

    Didier RAGU,
    A demain !

    Partager

    SUJETS ASSOCIÉS
    LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

    LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

    ARTICLES LES PLUS LUS