Quotidien des Usines

Du chômage partiel chez Legrand en octobre ?

, , , ,

Publié le

L'équipementier électrique finalise un accord cadre national de chômage partiel pour anticiper la conjoncture des prochains mois.

Du chômage partiel chez Legrand en octobre ?
Panneaux de brassage Legrand
© Legrand

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L'équipementier électrique Legrand basé à Limoges (Haute-Vienne) pourrait recourir au chômage partiel à compter du mois d'octobre si les conditions du marché se dégradaient ce que confirme Edith Dumas, l’attachée de presse de Legrand Limoges.

"Des mesures préparatoires relatives à un dispositif de chômage partiel, ont été présentées aux représentants du personnel en juillet. Nous les revoyons en comité d'entreprise le 6 septembre. Ensuite, le dossier sera transmis à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) qui a un mois pour y répondre. Si le besoin était avéré nous pourrions recourir à un jour de chômage partiel fin octobre, mais aussi en novembre et en décembre". Un tel plan avait été pris en 2008 par Legrand au moment de la crise. Finalement, il s'était soldé par un seul jour chômé. "Avant d'en arriver là, nous prendrons des mesures pour équilibrer les charges entre les sites. Nous aurons recours à de formation interne, aux RTT en évitant les heures supplémentaires. Il n'y a donc pas d'affolement pour l'instant", conclut Edith Dumas.

Dans le dossier remis aux représentants des salariés, il est envisagé deux jours chômés en octobre et novembre et trois en décembre pour les sites limougeauds. D'autres journées sont planifiées en 2013. Ces mesures concerneraient 500 à 700 salariés de la production sur un effectif de 2 100.

Des négociations doivent s'ouvrir dans les autres sites limousins pour préciser les périodes des arrêts de travail. Cela concernerait 450 salariés de plus.

Du côté des représentants du personnel, l'inquiétude est palpable. "Ce plan de chômage partiel est prévu sur 2012 et 2013, suite à un accord cadre avec Legrand France qui doit être décliné dans chaque établissement, précise Philippe Massacret, le délégué CGT Legrand. Le personnel de la production prendra des journées de congés ces jours-là. Nous sommes inquiets car nous avons l'impression que Legrand s'installe dans la durée. La direction justifie cette décision par rapport à la crise économique et aux difficultés du secteur du bâtiment. Nous restons vigilants car il ne faudrait pas que Legrand se serve de la conjoncture pour accélérer la délocalisation de nouveaux produits".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte