Du béton suspendu aux oreilles

Des boucles d’oreille en béton ont reçu le réputé prix Red Dot Design Award. Un première made in Vienne.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Du béton suspendu aux oreilles

Les boucles d’oreilles, conçues et fabriquées par un joailler viennois, en coopération avec un laboratoire de l’université technologique de Vienne, sont remarquables à double titre. D’abord parce qu’elles ont reçu le réputé Red Dot Design Award, dans la catégorie horlogerie-bijouterie. Ensuite parce qu’elles sont réalisées en béton. Thomas Hauser, le créateur primé, a voulu misé sur les possibilités esthétiques mal connues du béton. Ses boucles d’oreilles sont en fait constituées d’une structure en palladium, métal précieux, sur laquelle le béton est projeté. Baptisé pour l’occasion "béton noble", le matériau a fait l’objet d’études poussées, car il doit répondre à plusieurs contraintes.

La première est de se prêter effectivement à cet usage inhabituel. La composition du béton et la granulométrie de ses composants ont été soigneusement calculées et testées pour que sa viscosité soit assez faible pour la projection, tout en garantissant une adhérence suffisante au support métallique. Le matériau est déposé en plusieurs couches, mais l’épaisseur finale de béton dépasse à peine le millimètre. Par ailleurs, il fallait évidemment que le résultat soit plaisant à l’œil, tout en conservant l’aspect caractéristique du béton. C’est en particulier le rôle du polissage du matériau réalisé après le dépôt.

Mais, penserez-vous peut-être, du béton aux oreilles, tout de même, c’est un peu lourd ! Eh bien, non : le béton utilisé ne pèse que 2,3 grammes au centimètre cube, soit huit fois moins que l’or. Et le joailler d’imaginer déjà des bijoux en béton de plus grandes tailles.

Thierry Lucas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS