Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

du 06 janvier 2006

, , ,

Publié le

Un programme atomique et numérique. Detroit souffre. Peugeot lance la 206 en Chine. Flexibilité à l'allemande. L'énergie énervée.

Un programme atomique et numérique. Le chef de l'Etat appelle de ses vœux un développement du nucléaire et de la fibre optique relève la Tribune. Fixant les priorités industrielle du pays Chirac annonce qu' « il faut préserver notre avance dans le nucléaire ». Finie la frilosité souligne le quotidien économique en annonçant pour 2020 un prototype de réacteur de 4ème génération. Le Président place le champion local, Areva, dans la course aux parts de marché face aux géants anglo-saxons, Westinghouse ou General Electric, qui sortent de leur léthargie. Le réacteur du futur, sur lequel planchent 400 techniciens du CEA, devra être plus économique en uranium et produire moins de déchets radioactifs rappelle les Echos. Plusieurs technologies sont à l'étude, dont le réacteur à très haute température et le réacteur à neutrons rapides.
Tout en soulignant l'avance de la France dans la télévision sur mobiles et l'accès à Internet haut débit, Chirac promet d'accélérer le basculement vers la télévision numérique d'ici à cinq ans note les Echos. Chirac se garde néanmoins de prendre position sur le sujet sensible de l'ouverture du réseau de France Telecom à la concurrence.

Detroit souffre.
Au salon automobile de Detroit les géants américains font contre mauvaise fortune bon cœur. Peu d'informations sur les massifs plans de restructuration en cours, remarque les Echos, mais une avalanche d'information sur les nouveautés : 19 nouveaux véhicules et 10 concept-cars, de la voiture écolo hybride à la Ford Shelby GT500 de 450 chevaux. Et pourtant l'année 2005 a été dure pour les « big three » dont la part combinée du marché américain est passée pour la première fois sous les 60 %. De plus, si les ventes ont approché les 17 millions, les constructeurs ont subi une chute des ventes des gros véhicules, les plus rentables. Rick Wagoner, qui annonce un bon début d'année 2006, devrait voir son entreprise perdre sa place de numéro un mondial au profit de Toyota souligne la Tribune qui enquête sur le déclin de GM. Pour 2006, alors que les constructeurs mise sur un marché stable, les analystes prédisent une érosion des achats souligne le quotidien. La bonne santé des véhicules les plus économiques profite avant tout aux constructeurs asiatiques. Ford, qui a vu ses parts de marché tomber de 25 à 18 % a décidé de faire face à la nouvelle réalité note The Economist. Fin de la litanie, nous allons regagner des parts de marché. Il s'agit de supprimer 30 000 emplois pour survivre dans un nouveau contexte a décidé Ford qui constate que les « Big Three » sont désormais les « Big Six ». Mais il ne suffira pas de fermer des usines, met en garde l'hebdomadaire, il faudra gagner l'accord des travailleurs et des syndicats, sceptiques sur la sévérité de la situation. Dernière nouvelle, Ford a été une fois de plus dégradé par Standard & Poor's rapporte le Financial Times.

Peugeot lance la 206 en Chine.
Afin d'accroître sa pénétration sur le marché chinois, PSA va désormais construire sa 206 à Wuhan, aux côtés de la 307, annonce la Tribune. La montée en cadence du modèle lancé en France en 1998, devrait permettre une production de 40 000 à 50 000 unités par an, ce qui devrait permettre à la marque de dépasser les 100 000 unités en Chine, contre 40 000 l'an dernier. DPCA, la société commune de PSA avec Dongfeng Motors, qui a produit 140 000 véhicules, devrait recevoir un investissement de 600 millions d'euros pour doubler ses capacités vers 2008/2009. PSA, dont la part de marché ne dépasse pas 4,5 % devrait dans la foulée lancer la moderne berline Citroën C4.

Flexibilité à l'allemande.
Une révolution cachée est en train d'émerger en Allemagne, découvre le Financial Times. Dans les entreprises industrielles du Mittelstand, des accords discrets entre direction, souvent familiale, et syndicats ouvre la voie à la flexibilité et à la réduction des coûts. Partenaires très discrets, conseils d'entreprises et syndicats acceptent des conditions d'emploi particulières plus flexibles et moins coûteuses afin de préserver les investissements. Des milliers d'entreprises sortent ainsi, avec la bénédiction furtive du syndicat local, des accords nationaux de salaires. Les syndicats nationaux, dont les nombre d'adhérents est en baisse, ne peuvent qu'accepter une évolution qui semble inéluctable.

L'énergie énervée.

Si les consommateurs sont extrêmement vulnérables à une soudaine interruption des approvisionnements en énergie, il en est de même pour les producteurs note The Economist. Les derniers rebondissements des livraisons de gaz russe ont rappelé la fragilité d'un système reposant sur des importations. L'arme de l'énergie, utilisée en 1973/1974 par les pays de l'Opep, plongea le monde en récession rappelle The Economist. Dans le domaine des hydrocarbures les liens entre géologie et géopolitique sont inextricables comme le démontre l'anecdote ukrainienne. Les difficiles rapports entre la Russie et ses anciens satellites fragilisent sa crédibilité en tant qu'exportateur majeur vers les pays industrialisés. Mais la Russie dépend au moins autant de ses ventes que ses clients dépendent de son gaz. Une situation bien compris par le Venezuela qui, malgré la rhétorique anti-yankees de Chavez, n'a jamais songé à diminuer ses ventes aux Etats-Unis. « A la place d'une sécurité de l'énergie, nous devons apprendre à vivre avec un certain degré d'insécurité de l'énergie », conclut James Schlessinger, cité par l'hebdomadaire.  

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus