DSM se restructure et supprimera 900 à 1 100 emplois d'ici 2017

Le groupe néerlandais compte supprimer 900 à 1 100 emplois. Ce plan devrait lui permettre d’économiser entre 125 et 150 millions d’euros par an d’ici 2017.

Partager

DSM a rendu public, mardi 25 août, son projet de restructuration de son organisation et de son modèle de fonctionnement. Le groupe néerlandais compte sur une économie annuelle de 125 à 150 millions d’euros par rapport à ses dépenses de 2014. Les mesures seront effectives d’ici 2017 et passeront par la suppression de 900 à 1 100 emplois, dont la moitié aux Pays-Bas. Selon Feiki Sijbesma, le président du groupe spécialisé dans la chimie et la pharmaceutique : "Avec ces ajustements, nous devenons plus agile, plus ciblé et plus rentable." En plus de ce plan, DSM va également renforcer sa structure de gestion en créant un comité exécutif. Cela permettra des prises de décisions plus rapides sur le plan stratégique.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

DSM détient trois sites de productions en France pour un chiffre d'affaires total de près de 160 millions d'euros. Les 780 personnes réparties dans les sites de Village-Neuf dans le Haut-Rhin (500 postes), Seclin dans le Nord (200 postes) et Compiègne dans l'Oise (80 postes) n'ont pour le moment aucun détail sur les licenciements envisagés. Selon le porte parole de la firme, Herman Betten : "Pour le moment, on ne peut pas dire si les sites français seront touchés par le plan ou non. Les détails viendront dans les semaines et les mois à venir."

Le groupe a également annoncé un programme d’amélioration pour les activités de sa branche nutrition qui sera détaillé lors du Capital Markets Day. L'évènement, qui présente les différentes stratégies des entreprises, se tiendra le 4 novembre.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS