Electronique

DSM favori pour reprendre Rhodia. Les ambitions de Lafarge en Asie. Les SSII inquiètes pour 2002. Nokia redonne le moral aux télécoms. Nouveau plan social chez Solectron France. Internet : l'impression se délocalise. Biotechs : le salaire de la peur...

, , , ,

Publié le

Bataille pour le n°1 de la chimie française. Rhodia, l'ex-branche chimie et fibres et polymères de Rhône-Poulenc (devenu Aventis), est convoité par l'allemand BASF et le hollandais DSM. Selon Les Echos, l'offre de DSM sur Rhodia aurait les faveurs d'Aventis, qui détient encore 25% de Rhodia. La situation du chimiste français s'est retournée en 2001 (il a prévu des pertes pour cette année), tandis que DSM et BASF ont tous deux les moyens, et cherchent à se renforcer dans des activités jugées moins cycliques. Nestlé veut introduire en bourse Alcon, sa filiale pharmaceutique, qui est le n°1 mondial de l'ophtalmologie, devant Bausch & Lomb. Alcon - 2,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2000, fait partie des dernières activités non alimentaires de Nestlé, avec Galderma, une société de dermatologie partagée avec L'Oréal, indique La Tribune. Lafarge veut réaliser 15% de ses ventes en Asie, contre 9% actuellement, avant la fin de la décennie. Le rachat de Blue Circle a permis à Lafarge d'accroître son activité en Asie du sud-est, et le français a récemment racheté le japonais Aso Cement, rappellent Les Echos. Les services informatiques devraient subir un net coup de frein en 2002, annoncent Les Echos. Le premier semestre sera sans doute très faible, et tous les espoirs des SSII se portent sur le second semestre, avec une prévision de croissance de 7 à 10% pour l'ensemble de 2002, selon le Syntec Informatique. Nokia redonne un peu d'optimisme aux télécoms mobiles. Le finlandais, qui détient un tiers du marché des terminaux mobiles, a annoncé des résultats meilleurs que prévus (un bénéfice net en recul de seulement 18%). Pas si mal, au moment où son concurrent Motorola plonge dans les pertes, tandis qu'Ericsson s'apprête à faire de même, notent Les Echos. KPNQWest, qui comme son nom l'indique est une joint-venture entre l'américain Qwest et le hollandais KPN, devient n°1 des services de télécoms à haut débit en Europe, en rachetant les activités de Global Telesystems (GTS), annonce La Tribune. Mais le prix payé, 645 millions d'euros, fragilise KPNQwest, estime le quotidien. Solectron France annonce un deuxième plan social. La filiale du grand sous-traitant de l'électronique prévoit 450 suppressions de postes dans ses usines. Le chiffre d'affaires de Solectron France s'est élévé à 10 milliards de francs sur 2000-2001, au lieu des 15 milliards prévus, précise La Tribune. L'impression de documents à la demande, où que vous soyez dans le monde. C'est le nouveau service Internet que veut développer un groupe constitué de Adobe, Xerox, Yahoo !, Electronics for Imaging, etc. L'idée est de pouvoir envoyer un document par e-mail à une imprimante, ou d'utiliser une imprimante (dans un hôtel, un aéroport, une boutique...) pour appeler un document stocké quelque part sur Internet, afin de l'imprimer sur place, explique le Wall Street Journal Europe. Le salaire de la peur : la crise de l'anthrax a incité les gouvernements américain et français à débloquer des moyens financiers pour aider les firmes de biotechs à développer des parades efficaces. Et les boursicoteurs se sont rués sur les valeurs des sociétés de biotechnologies, oubliant que les cycles de développement des biotechnologies sont longs, et que ces sociétés ont pour objectif la production de médicaments rentables. C'est dans Les Echos. A demain ! 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte