DS se (re)lance dans la bataille du premium avec son SUV

La marque du groupe PSA a présenté son premier véhicule en Europe depuis six ans, la DS7 Crossback. La première étape d’un plan destiné à renouer avec la croissance pour DS.

Partager
DS se (re)lance dans la bataille du premium avec son SUV
La DS7 Crossback va permettre à DS de se positionner sur le marché porteur des SUV.

A l’échelle du marché automobile, cela faisait une éternité que DS n’avait pas lancé de nouveau modèle en Europe. Depuis 2011, soit six ans. Non pas que la marque ait abandonné tous les marchés sur cette période: à partir de 2014, DS avait tout de même commercialisé son crossover DS6 et la berline DS 5LS… mais seulement en Chine. Ailleurs, il fallait se contenter d’une gamme somme toute assez réduite avec la DS3, la DS4 et la DS5.

Mais depuis le mardi 28 février, le problème est en passe d’être réglé. La marque du groupe PSA a en effet lancé sa nouvelle voiture sur le marché européen, la DS7 Crossback. Un SUV compact auquel le groupe prête des ambitions mondiales. Le modèle sera produit pour l’Europe sur le site français de Mulhouse dans le Haut-Rhin et en Chine pour desservir le marché local.

DS ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin, puisque les équipes "travaillent sur la transition de la première génération de DS", selon les mots de Carlos Tavares lors de l’annonce des résultats financiers du groupe PSA à la fin février. Un ambitieux plan produit doit aboutir d’ici 2021 au renouvellement complet de la gamme actuelle ainsi qu’au lancement d’autres véhicules, dont probablement un autre SUV et une berline. En parallèle, le groupe PSA continue de développer le réseau propre de DS pour l’affranchir du système de ventes en concession Citroën. Objectif : retrouver le chemin de la croissance d’ici 2018.

Renouer avec les ventes

Car pour la marque du constructeur français, l’heure n’est pas au beau fixe. En 2016, les ventes de DS au niveau mondial ont chuté de presque 16% par rapport à 2015, pour s’établir à presque 86 000 unités. Malgré des véhicules spécifiques à la Chine, la marque ne parvient pas à faire son trou sur ce qui constitue aujourd’hui le premier marché automobile mondial. En Chine et en Asie du sud-est, ses ventes ont chuté de presque 25% en 2016 à 16 000 unités, selon les chiffres annoncés dans les résultats financiers du groupe PSA.

Sans compter que, selon une étude de L’Argus, DS a largement misé sur les ventes dites « tactiques » pour gonfler ses chiffres en 2016, avec 41% du total correspondant à des ventes aux loueurs ou au réseau. Un des scores les plus élevés derrière Fiat, Alfa-Roméo… et Opel.

"Viser juste du premier coup"

Mais avec la DS7 Crossback, la marque compte se positionner sur le segment très porteur – et lucratif – des SUV. DS va aussi s’attaquer aux nouvelles formes de motorisation en proposant dès 2019 une déclinaison hybride rechargeable de ce nouveau véhicule. De quoi réduire sa dépendance au diesel au moment où la part de cette technologie connaît un plus bas historique en Europe.

DS a aussi l’intention de se faire enfin une vraie place sur le segment premium, à côté des constructeurs allemands qui se taillent la part du lion. "Ce SUV mondial, raffiné et technologique, incarne les savoir-faire français, en associant belles matières, gestes artisanaux et innovations technologiques", veut ainsi convaincre Yves Bonnefont, directeur général de DS Automobiles dans le communiqué relatif à la DS7 Crossback.

Mais pas question de se précipiter pour autant, avait indiqué Carlos Tavares à l’annonce des résultats financiers du groupe. "Nous n’allons pas nous presser même si nous en avons très envie", avait-il expliqué. "Ne nous voulons pas faire les choses trop rapidement par rapport à DS. Nous souhaitons viser juste du premier coup".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS