Drone : Louis Gallois appelle à la constitution d’un vrai programme européen

Suite à l’annonce par le ministre de la Défense, Gérard Longuet le 20 juin, le patron d’EADS réagit et appelle à un projet plus vaste, ne se limitant pas à la France et au Royaume-Uni.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Drone : Louis Gallois appelle à la constitution d’un vrai programme européen

Le ministre français de la Défense Gérard Longuet a fait part le 20 juin de la probable formation, dès cet été, d'une équipe commune franco-britannique de militaires chargés de l'esquisser. Mais pour Louis Gallois, président exécutif d’EADS, cela ne peut pas être qu’un programme franco-britannique. "Il faut l’ouvrir à l’Allemagne, à l’Espagne, à l’Italie, il faut que ce soit un véritable programme européen", assure-t-il.

Deux programmes sont actuellement en concurrence sur ce projet. Le premier lancé par le français Dassault Aviation et la britannique BAE Systems, baptisé Telemos. Le second est quant à lui proposé par EADS et s’appelle Talarion. Or à l’occasion de l’inauguration du salon du Bourget le 20 juin, le président de la République Nicolas Sarkozy a appelé à l’arrêt des "guéguerres franco-françaises" entre industriels.

"Sur ce sujet, on nous a expliqué qu'on n'était pas bienvenu, qu'il n'y avait pas de place pour nous. Si, maintenant, on nous dit qu'on est bienvenu, on va regarder ça à nouveau"
, assure Louis Gallois.

Reste que selon lui le programme européen n’est pas une question à résoudre entre industriels mais bien entre Etats.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS