[DRÔLES DE BATEAUX] Le Moth, dériveur équilibriste

,

Publié le

Cet été, L’Usine Nouvelle prend le large avec de drôles de bateaux : étonnants, innovants, déroutants, en projet ou déjà navigants. Dans le cinquième épisode de cette mini-saga maritime, le Moth, dériveur en solitaire qui tient en équilibre sur ses patins.

[DRÔLES DE BATEAUX] Le Moth, dériveur équilibriste

Le Moth est un dériveur léger de 3,35 mètres né en 1928 en Australie. Cette "série à restrictions" laisse une grande liberté aux constructeurs. À partir de 1963, le Moth Europe, une version figée et plutôt sage, fit la joie des jeunes régatiers. Parallèlement, la série a continué d’accoucher de dériveurs de plus en plus extrêmes, aujourd’hui équipés de foils (patins).

Les Moth volaient bien avant l’arrivée des catamarans de la coupe de l’America nouvelle formule. Ils sont beaucoup moins rapides, mais très spectaculaires. Faire voler un monocoque sur deux foils alignés sur l’axe longitudinal de la coque exige un sens certain de l’équilibre. Les régates du circuit international relèvent d’une sorte de magie. Et les Moth sont devenus des concentrés de technologies, avec leurs coques en carbone et leurs voiles rigides.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte