International

L'UE exemptée mais pas épargnée dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

, , , ,

Publié le , mis à jour le 23/03/2018 À 08H54

Ce n'est peut-être qu'un sursis. Le président américain Donald Trump a annoncé le 22 mars que l'Union Européenne serait exemptée des droits de douanes instaurés sur les importations d'acier et d'aluminium. Si les pays européens sont effectivement exemptés, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ne les épargnera peut-être pas pour autant.

L'UE exemptée mais pas épargnée dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis
Donald Trump a décidé d'exempter provisoirement l'Union européenne et six pays tiers des droits de douanes qui vont s'appliquer aux importations d'acier et d'aluminium.
© Flickr - Michael Vadon - c.c

La Chine a réagi aux sanctions commerciales américaines par la publication d'une de 128 produits américains qui pourront être surtaxés. Les conséquences de cette guerre commerciale pourraient se faire sentir à l'échelle mondiale sur la croissance et à l'échelle européenne pour la filière de l'acier. Même si l'Union Européenne est encore épargnée par le feu nourri de taxes entre les deux géants économiques.

Donald Trump a décidé le jeudi 22 mars d'exempter provisoirement l'Union européenne et six pays tiers des droits de douanes qui vont s'appliquer aux importations d'acier et d'aluminium à compter de ce vendredi 23 mars. Dans une proclamation présidentielle diffusée par la Maison blanche, le président américain précise que les pays membres de l'Union européenne de même que l'Argentine, l'Australie, le Brésil, la Corée du Sud, le Canada et le Mexique éviteront jusqu'au 1er mai ces barrières douanières.

Le Canada et le Mexique déjà exemptés

Donald Trump, le 8 mars dernier, avait annoncé que des tarifs douaniers allaient s'appliquer dans un délai de quinze jours, soit à compter de ce vendredi 23 mars, sur les importations d'acier (25%) et d'aluminium (10%). Mais le président américain, qui avait déjà accordé des exemptions au Canada et au Mexique dans le cadre de la renégociations de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna), avait également ouvert la voie à des négociations pays par pays.

"J'ai déterminé que les moyens nécessaires et appropriés de traiter la menace pour notre sécurité nationale posée par les importations de produits en acier en provenance de ces pays est de poursuivre ces discussions et d'exempter de droits de douanes les importations en provenance de ces pays pour le moment", explique-t-il dans cette déclaration.

Les dirigeants européens étaient encore dans l'expectative

Angela Merkel avait annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi à Bruxelles que les dirigeants européens étaient encore dans l'expectative quant à l'issue des négociations commerciales menées avec Washington pour éviter les droits de douane sur l'acier et l'aluminium. L'Union Européenne avait même échaffaudé des plans de réplique en cas de déconvenue.

Auditionné jeudi au Sénat, le représentant spécial au Commerce de l'administration Trump, Robert Lighthizer, a déclaré que l'Union européenne serait exemptée de ces 25% de droits de douane sur l'acier et de 10% sur l'aluminium.

Plus tôt dans la journée, la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, qui a rencontré à plusieurs reprises des membres de l'administration Trump à Bruxelles et à Washington depuis l'annonce de ces taxes, avait déclaré avoir bon espoir que les Etats-Unis exempteraient l'UE. Mais, s'exprimant en clôture de la première journée du conseil européen à Bruxelles, Angela Merkel a relevé que la décision de Trump n'était pas encore totalement claire.

"Nous pensons que des droits de douane ne sont pas justifiés et nous cherchons à avoir davantage de discussions", a-t-elle dit à la presse. "S'ils augmentent les droits de douane, nous répondrons pas des contre-mesures. C'est notre opinion commune", a-t-elle ajouté après le dîner des chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE.

Si l'Union Européenne est exemptée de taxes, elle ne sera peut-être pas pour autant épargnée par la guerre commerciale qui s'annonce. En témoigne l'inquiétude de la communauté internationale.

 

(Lesley Wroughton avec Philip Blenkinsop à Bruxelles; Henri-Pierre André pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte