Drinktec Interbrau en demi-teinte

 

Les exposants de la dernière édition de Drinktec Interbrau, qui a eu lieu à Munich du 20 au 27 septembre dernier, ne s'y sont pas trompés : les visiteurs n'étaient vraiment pas au rendez-vous du plus grand salon mondial du conditionnement des boissons qui ne se déroule pourtant que tous les quatre ans ! Et si Neue Messe München, l'organisateur, minimise la chute de fréquentation, les allées pratiquement vides du tout nouveau parc des expositions démentaient des propos rassurants. Une conséquence directe de la tragique journée du 11 septembre : de nombreuses entreprises américaines, à l'image du brasseur Anheuser-Busch, ont, au mieux, réduit leur délégation et, au pire, supprimé tous les déplacements. Reste donc à attendre le bilan final qui sera dévoilé dans quelques jours.

PET barrière Il n'en reste pas moins que les 1 290 exposants de 2001, venus de 46 pays, avaient des choses à montrer... Le suisse Sig, le suédois Tetra Pak et le norvégien Elopak ont ainsi illustré avec force que le passage du carton pour liquides alimentaires aux plastiques était bien amorcé. Au point que les briques faisaient figure d'arlésienne dans ce salon largement dédié au polyéthylène téréphtalate (PET)... Et, du multicouche de l'allemand Schmalbach-Lubeca au traitement Amorphous Carbon Treatment on Internal Surface (Actis) - en version normale ou Lite - du français Sidel, en passant par le Bespet renforcé au Topcoat de l'allemand Krones, les solutions pour rendre le PET barrière étaient bien présentes. Si Sidel a adapté Actis aux bouteilles de un litre, Schmalbach-Lubeca présentait aussi une bouteille de un litre développée pour le brasseur allemand Tucher : cette bouteille en polyéthylène téréphtalate bénéficie de la nouvelle barrière tricouche Bind-Ox qui piège l'oxygène. Moralité ? Alors que les procédés de revêtement devaient signer le glas des multicouches également défendus par Continental Pet Technologies (Owens-Illinois) ou encore Pechiney, qui n'était cependant pas présent, il n'en est rien aujourd'hui ! L'omniprésence de la bouteille de 50 cl de Perrier le prouvait amplement...

Lignes complètes A cette volonté de proposer une offre diversifiée d'emballages répondait clairement celle de présenter des lignes complètes de conditionnement... Dans un superbe stand à la tonalité bleu métallisé qui occupait un hall entier, Krones - avec Kettner - a ainsi dévoilé sa très large gamme. Du remplissage à la fin de ligne en passant par l'étiquetage... Ce qu'ont fait, dans une moindre mesure, l'allemand KHS, associé à son compatriote Kisters (Lire n° 586), GEA, Sig avec Sasib, et Sidel qui présentait ainsi une solution complète pour le conditionnement de la bière à hautes cadences. L'aseptique, une spécialité du français Serac et de l'italien Procomac, et l'ultrapropre, deux technologies dédiées aux boissons sensibles, affichaient, par ailleurs, une forte présence. Dans les machines de conditionnement comme dans les convoyeurs à air de Rafale (Sidel) ou encore de NeTra Systems. Dans la fin de ligne, Cermex (Sidel) présentait, en première mondiale, sa fardeleuse TSP 70 SDI sans barre de soudure.

Suivi commercial Dans le secteur du marquage, le laser confirme sa montée en puissance. Une stratégie confirmée depuis plusieurs années chez le britannique Domino (Lire n° 587), qui dévoilait le laser traçant DSL 1 de l'allemand Sator, ou chez le britannique Linx qui exposait les Xymark repris à Lumonics. Mais des acteurs moins attendus comme l'américain Filtec ou l'allemand Tampoprint exposaient également leurs propres solutions dans une perspective de compléments de gammes. Dans le secteur du contrôle, l'allemand Heuft proposait, entre autres, sa solution de contrôle des bouteilles en verre vides avec Heuft InLine et Krones, le FBI 712, un système à base de vision développé avec Linatronic. De leurs côtés, Gebo (Sidel), Perrier et MSC présentaient une solution de détection de corps étrangers à partir de 1 mm2 dans les bouteilles pleines.

Ce rapide passage en revue serait incomplet sans un détour par Internet... Si « la nouvelle économie » était à la portion congrue, le réseau était, en revanche, bien présent : de très nombreuses entreprises, telles que l'américain Riverwood, proposent désormais des services de maintenance ou de suivi commercial sur le Web. Une offre qui devrait être totalement banalisée lors de la prochaine édition...

Sujets associés

NEWSLETTER Emballage

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS