Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

DOW FRANCE/LAMBERT RIVIERE/TREDI

Publié le

UNE CHAINE PROPRE AUTOUR DES SOLVANTS CHLORES Dow France, Lambert Rivière et Tredi se donnent la main autour des solvants chlorés. Le chimiste, le distributeur et l'éliminateur souhaitent faciliter la vie aux utilisateurs de ces produits toxiques. Et préserver la sécurité et l'environnement.  

 


Les éliminateurs de déchets donneront-ils de plus en plus souvent la main aux chimistes et à leurs distributeurs ? Autour des solvants chlorés, en tout cas, une chaîne vient de se former en France. Avec pour maillons le chimiste Dow, le distributeur Lambert Rivière et le spécialiste du traitement de déchets industriels Tredi. Le but du trio : simplifier la vie de ceux qui utilisent ces produits toxiques. Que faire, en effet, du trichloréthylène qui a servi à dégraisser des pièces métalliques ? A moins qu'il ne finisse ses jours à l'égout ou dans des fûts enterrés, ce déchet se retrouve sur les bras de patrons de petits ateliers, par exemple, qui doivent alors chercher à se rapprocher d'un collecteur et d'un éliminateur. " Avec ce nouveau service, nous nous occupons de tout ", résume Pierre-Jean Brochand, directeur commercial de Dow France. Mais, vis-à-vis du client, le chimiste, à l'origine de cet accord, ne joue que les seconds rôles, à l'ombre de Lambert Rivière. C'est en effet le distributeur qui est chargé de monter les dossiers administratifs d'élimination des déchets. Et qui reçoit le coup de fil dès que le client souhaite s'en débarrasser. Interlocuteur unique, Lambert Rivière livre auparavant les conteneurs spéciaux, remplis de solvant vierge, et les vides, pour recueillir le liquide usagé. C'est lui aussi qui contacte Tredi, pour venir récupérer les déchets, les incinérer ou les recycler.

" Nous n'offrons pas seulement un service de récupération ou de retour du produit, précise Denis Patarin, responsable du marketing pour les solvants chez Lambert Rivière. Nous garantissons aussi que le produit est utilisé dans des conditions de sécurité pour l'homme et l'environnement. " Les fûts traditionnels de matière vierge ou usagée sont en effet livrés dans des Safe Tainer. Des suremballages à double paroi, développés et brevetés par Dow, et dont quelque six mille exemplaires circulent déjà, respectivement depuis cinq et trois ans, en Allemagne et en Suisse. Ces conteneurs s'adaptent hermétiquement aux machines de nettoyage, les remplissent et les vidangent sans émissions de solvant dans l'atmosphère. D'autre part, les Safe Tainer sont plombés, ce qui assure leur inviolabilité pendant l'utilisation. " Nous sommes assurés qu'il n'y a pas eu de mélange possible avec d'autres déchets. Et aussi de bien connaître le producteur de ces solvants pollués ", explique Hugues Levasseur, directeur commercial chez Tredi. Selon Pierre-Jean Brochand, de Dow, 12 000 entreprises utiliseraient des solvants chlorés, comme le trichloréthylène pour le nettoyage des métaux. Mais, avec une centaine de Safe Tainer, le trio ne s'intéressera dans un premier temps qu'aux entreprises de ce type installées en région parisienne. Par la suite, le service pourra s'étendre à la France entière et à d'autres produits de la gamme de Dow : le perchloréthylène utilisé dans le nettoyage à sec et le chlorure de méthylène appliqué au décapage de la peinture. Question prix, les promoteurs du service restent très discrets. " Le coût dépend de la quantité et de la qualité des déchets générés ", indique Pierre-Jean Brochand, de Dow France. Les concurrents de Tredi proposent eux aussi, depuis un an ou deux, des services de retour de produit dès la vente du produit neuf. Comme Sarp Industries (Générale des eaux) alliée à Elf Atochem avec son système Eco-Per. Ou Scori (Lyonnaise des eaux), dont le service Ulysse a représenté 1 million de francs de chiffre d'affaires en 1996 (dont la moitié pour les solvants chlorés et non chlorés). Avec Ulysse, les clients réutilisent le même conditionnement, mais avec une étiquette appropriée. Un système moins complet, donc, mais avec lequel les clients n'ont pas à remettre à plat leurs procédés de remplissage ou de manutention, comme pour le Safe Tainer.



Les trois associés

Dow France


· Filiale de Dow Chemical

· Activité : fabrication et vente de produits chimiques.

· Chiffre d'affaires en 1995 : 3,388 milliards de francs, 328 salariés.

Lambert Rivière

· Filiale du groupe néerlandais Royal Packoed

· Activité : distribution de produits chimiques, commodités et spécialités.

· Chiffre d'affaires en 1995 : 2,215 milliards de francs, dont 1,137 en France.

· Près de 600 salariés, dont 280 en France.

Groupe Tredi

· Filiale du groupe EMC (Entreprise minière et chimique)

· Activité : traitement de déchets industriels spéciaux. Ingénierie, service à l'environnement. Collecte, regroupement et transport des déchets.

Chiffre affaires en 1996 : 720 millions de francs, 877 salariés.



Les mêmes ou presque en Espagne

Au même moment que la France, d'autres pays, comme l'Italie, l'Espagne et la Grande-Bretagne, ont commencé à bénéficier des services du Safe Tainer. Mais, ce n'est seulement qu'en Espagne que l'on peut retrouver à la fois Dow, Lambert Rivière et Tredi, à travers leurs filiales ou leurs sociétés soeurs.

USINE NOUVELLE N°2584
 

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle