L'Usine Agro

Doux : le ministre de l'Agriculture souhaite une amélioration des offres de reprise

, ,

Publié le

Suite à la liquidation judiciaire du pôle frais du volailler prononcée le 10 août dernier, cinq repreneurs potentiels se sont manifestés.

Doux : le ministre de l'Agriculture souhaite une amélioration des offres de reprise © PS

Le ministre de l'Agriculture Stéphane le Foll est dans l'expectative concernant le dossier Doux. "Il faut que l'on soit vigilants à ce que les offres industrielles soient retenues et il faut qu'on puisse les améliorer", a-t-il prévenu en marge d'une visite dans le Finistère le 18 août.

Le groupe volailler Doux, en proie à de grandes difficultés financières depuis plusieurs mois, a vu son pôle frais liquidé le 10 août dernier sur décision du tribunal de commerce de Quimper. Cinq repreneurs se sont manifestés, et une sixième offre de reprise iranienne attend d'être validée par le tribunal. Une dernière offre à propos de laquelle il n'a pas souhaité faire de commentaires.

"Par rapport à d'autres propositions faites il n'y a pas si longtemps, Sofiproteol en particulier, on a perdu, il y a encore des progrès à faire", a-t-il ajouté. Le consortium Sofiprotéol avait en effet piloté une offre de reprise globale du volailler avant la décision de la justice de séparer les activités "pôle frais", "exports" et "produits élaborés" des offres de reprise.

Les dirigeants de Doux, le PDG Charles Doux en tête, ont, eux, présenté un plan de continuation pour les branches export et produits élaborés. "Le plan de continuation, c'est quoi ? s'est interrogé le ministre. A part savoir que la Barclays va prendre 80 % du capital et que les Saoudiens vont investir et assurer le plan de continuation, je n'ai pas d'éléments nouveaux".

L’activité du pôle frais doit perdurer jusqu’au 10 septembre prochain, d’après le tribunal qui aura à se prononcer sur l’attribution du pôle après examen des offres déposées ce jour. Le tribunal pourrait trancher au cours de la première semaine de septembre, lors d'une audience dont la date n'a pas encore été fixée.

Une période d’observation pour les autres pôles du groupe a été mise en place jusqu’au 30 novembre.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte