Doux : le dernier repreneur potentiel jette l’éponge à Graincourt

Le groupe ukrainien MHP a fait savoir, lundi 3 septembre, qu’il n’était finalement pas intéressé par le site du Pas-de-Calais.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Doux : le dernier repreneur potentiel jette l’éponge à Graincourt

"On peut se considérer comme chômeurs", a déclaré à l'AFP Fabrice Anot, délégué CGT du site, qui évoque un "profond sentiment d'abandon" chez les salariés de Graincourt. MHP était en effet le dernier repreneur potentiel de l’usine.

Pour trouver une explication à ce désistement, la "vétusté assez prononcée" a été évoquée. MHP s’est rendu sur les lieux vendredi dernier et a donc pu s’en apercevoir par lui-même !

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Mercredi 5 septembre, le tribunal de commerce de Quimper doit examiner les offres de reprise partielles d’autres sites du groupe. La majorité des 254 salariés du site de Graincourt ont donc décidé de se rendre au tribunal demain.

Dans une mise au point adressée à l'AFP, le maire de la commune voisine D'Offin, Roger Houzel, qui avait "suscité" la candidature d'un autre repreneur - iranien, celui-là -, a indiqué que "ni l'administrateur (...) ni les cadres du groupe Doux n'ont été en mesure de fournir de comptabilité analytique permettant d'y voir clair dans les comptes de résultat du site de Graincourt".

Le délégué CGT Fabrice Anot avait évoqué, rapportant des propos de Roger Houzel, de "faux bilans comptables" fournis par la direction du groupe.

Roger Houzel nuance toutefois : "Le groupe Doux, pris dans le tourbillon de la procédure collective d'ensemble, ne nous fournit que des informations très parcellaires", a-t-il corrigé, déplorant qu'"aucun représentant de l'Etat, à l'exception du préfet, toujours présent et constructif", ne se soit manifesté.

"Je n'ai jamais dit (à Fabrice Anot) que Charles Doux m'avait donné de faux bilans comptables. Ces propos sont inexacts. Le groupe Doux nous a bien communiqué des informations comptables certifiées, lesquelles ne couvraient pas spécifiquement l'usine de Graincourt qui ne disposait pas, en revanche, d'une comptabilité analytique propre", a-t-il précisé à l'AFP.

"C'est cette absence de comptabilité analytique qui a rendu très difficile l'établissement d'un prévisionnel sérieux par le cabinet comptable que nous avions mandaté pour que les repreneurs potentiels puissent présenter une offre de reprise cohérente et viable au tribunal de Quimper", a-t-il encore affirmé.

0 Commentaire

Doux : le dernier repreneur potentiel jette l’éponge à Graincourt

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    DOUX
ARTICLES LES PLUS LUS