Quotidien des Usines

Doux annonce un nouveau projet de restructuration

, , ,

Publié le

Social

Les entreprises citées


La direction du  groupe industriel Doux  (siège social à Chateaulin, Finistère) classé au premier rang européen de la transformation de volailles,  vient d'annoncer  à ses partenaires sociaux un nouveau projet de restructuration. Il portera sur 304 salariés, mais 104 des emplois touchés sont la suite du précédent plan social de mai 2003 (334 suppressions de postes) qui prévoyait la fermeture de l'usine d'abattage de canards de Malensac située dans le Morbihan. L'arrêt de ce site se fera d'ici à la fin de l'année 2004 avec une proposition de reclassement pour l'ensemble des 104 salariés dans d'autres usines voisines.
Pour les 200 autres postes touchés par le nouveau projet de plan de restructuration, la direction se refuse à communiquer les mesures qui seront adoptées en matière de reclassements et de licenciements éventuels. Pour les syndicats,  les 17  sites du groupe en France vont être touchés et, pour la première fois, la direction de Doux a prévu d'y inclure des postes de cadres et d'agents de maîtrise. Une vingtaine de cadres et 57 agents de maîtrise pourraient ainsi perdre leur emploi.
Dans un contexte difficile pour la filière volailles, le groupe Doux réalisant 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2003 et qui emploie plus de 6.000 salariés en France, veut adapter sa masse salariale au marché européen où stagne  la consommation de viande de volailles.
De notre correspondant en Bretagne, Stanislas du Guerny

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte