Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Dossier recrutement : "Dans les métiers du conseil, les savoir-être font la différence"

Christophe Bys , ,

Publié le

Alors que L’Usine Nouvelle publie son dossier annuel de recrutement dans l’industrie, nous vous proposons de retrouver chaque jour de cette semaine une entreprise qui prévoit de recruter en 2013. Pour finir notre série, l’ingénieriste Alten, un des plus gros recruteurs privés de notre classement exclusif. Stéphane Dahan, directeur du développement RH France a répondu à nos questions.

Dossier recrutement : Dans les métiers du conseil, les savoir-être font la différence

L'Usine Nouvelle - Combien de salariés allez-vous recruter en 2013 ? Pour quelles raisons ?

Stéphane Dahan - En 2013, nous procèderons au recrutement de 2 800 cadres, pour trois motifs : accompagner nos clients, développer notre offre ou soutenir notre croissance. Alten se développe sur de nouveaux marchés comme l’offre médicale, para-médicale pharmacie, ou encore sur la supply chain… Nous recherchons aussi des chefs de projet, des responsables techniques, notamment pour nos activités dites en engagement de résultats, c’est-à-dire pilotés par nos soins.

Quelle place occupe les jeunes diplômés dans ces recrutements ?

Traditionnellement, ils représentent environ 45 % des recrutements. En 2012, cette proportion a dépassé la barre des 50 %, ce qui représente 1300 à 1400 ingénieurs sortis de l’école (c’est-à-dire qui ont moins de trois ans d’expérience). Pour vous donner un ordre d’idées de nos besoins, nous recrutons des ingénieurs ou des diplômés d’université issus de 160 spécialités. J’espère que nous continuerons de la même façon en 2013.

Outre les compétences techniques, quelles compétences doivent avoir un candidat pour être retenu chez Alten ?

Dans le métier du conseil, le comportement, les savoir-être font la différence. A chaque mission, il faut savoir s’adapter, savoir communiquer avec le client pour comprendre ses besoins, mais surtout ses enjeux. C’est essentiel, il ne suffit pas d’être un très bon ingénieur.

Etes-vous aussi confronté à la pénurie d’ingénieurs ?

Soyons précis. Ce n’est pas difficile de trouver des ingénieurs. Ce qui pose problème, c’est de dénicher les bons ingénieurs. Il faut trouver des personnes qui ont les connaissances théoriques et les savoir-être dont je viens de vous parler ou qui sont à même de les développer.

Si nous pouvions recruter davantage de bons profils, nous pourrions réaliser plus de missions. Les domaines critiques sont le développement logiciel (embarqué, temps réel), les spécialistes de l’énergie, mais aussi des spécialistes très pointus en mécanique.

Certains jeunes regrettent que dans une entreprise comme la vôtre ils ne travaillent que sur une partie d’un projet. Quels arguments avez-vous pour les convaincre de vous rejoindre malgré tout ?

D’abord, une fois entré chez nous et s’ils font leurs preuves, ils pourront changer de métier. Alten favorise la mobilité : sectorielle, métier ou géographique. Pour le reste, je n’ai jamais entendu votre critique. Nous offrons aux jeunes ingénieurs qui nous rejoignent des méthodes pour progresser. Chaque salarié qui nous rejoint doit savoir qu’il va travailler dans une agence qui compte une centaine de personnes. Un manager encadre une vingtaine de personnes. Nous ne sommes pas une grande entreprise impersonnelle, nous travaillons, au contraire, pour que chacun se sente bien dans des équipes à taille humaine.

Propos recueillis par Christophe Bys

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle