Dopé par BioFire, BioMérieux repart à la hausse

Partager

Le spécialiste français du diagnostic in vitro a enregistré un exercice 2016 plus satisfaisant que l'année passée (CPH N°751). La société dont le siège social est basé à Marcy-L'Étoile (Rhône) a réalisé un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euros, en hausse de 7,1 % par rapport à l'exercice précédent. Dopée par les résultats de la société américaine BioFire acquise en 2014, BioMérieux affiche un résultat opérationnel en hausse de 44,9 %, à 282 millions d'euros. Quant à son bénéfice net, il culmine à 179 M€, contre 110 M€ en 2015, soit une augmentation de 62,4 %. L'Ebitda a atteint 441 M€, contre 380 M€ un an plus tôt. La croissance organique du groupe s'établit à 9,6 %, bénéficiant d'une accélération d'environ 500 points de base grâce aux ventes de FilmArray, la solution de biologie moléculaire PCR dédiée au diagnostic des maladies infectieuses que BioMérieux a acquis avec BioFire. Pour 2017, l'ambition du groupe lyonnais « se place dans la poursuite de la dynamique de l'année 2016 », a déclaré le directeur général Alexandre Mérieux. « Les initiatives d'amélioration de la performance opérationnelle produisent des résultats, en partie gommés en 2017 par des effets de change qui devraient peser plus fortement. Bien positionné pour répondre aux enjeux de santé publique liés aux maladies infectieuses, BioMérieux intensifiera ses investissements de recherche et d'innovation pour renforcer ses axes stratégiques en biologie moléculaire ainsi qu'en microbiologie clinique et industrielle, constituant ainsi un socle solide pour le développement futur du groupe. » BioMérieux compte intensifier ses efforts en Recherche et Développement, notamment pour poursuivre le développement de FilmArray. Pour 2017, le groupe table sur une croissance organique des ventes comprise entre 8 et 9 % à taux de change constant. S'attendant par ailleurs à des effets de change négatifs liés principalement à la volatilité des devises émergentes sur son résultat opérationnel, évalués à 30 M€, BioMérieux vise un résultat opérationnel courant contributif compris entre 300 et 315 M€, contre 298 M€ en 2016. Alexandre Mérieux a par ailleurs indiqué que le groupe n'excluait pas d'effectuer une ou plusieurs nouvelles acquisitions en 2017 pour se consolider davantage.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS