Donnelly: des systèmes de vitrages modulaires pour toute l'EuropeSOUS-TRAITANCE AUTOMOBILE

Partager

USINES EN PROJET

Donnelly: des systèmes de vitrages modulaires pour toute l'Europe

SOUS-TRAITANCE AUTOMOBILE



En s'implantant en Haute-Marne, à Humes-Jorquenay, près de Langres, l'équipementier américain Donnelly Corporation fait le pari d'imposer un nouveau produit sur le marché européen de l'automobile. Cette compagnie de l'ouest du Michigan, spécialisée dans la fabrication de rétroviseurs, investit 30millions de francs dans une unité de production de systèmes de vitrages modulaires.

Particularité de cette technique innovante déjà adoptée par plusieurs constructeurs américains: les vitres ou pare-brise se présentent d'un seul tenant, comprenant verre, matériel de fixation, joints d'étanchéité et habillage.Le produit fini offre un prix compétitif, une meilleure qualité et une plus grande flexibilité de design, indique John Donnelly, vice-président de Donnelly Corporation, qui a mis au point ces systèmes. D'autre part, l'opération de pose par les constructeurs d'automobiles peut être effectuée avec des gains de temps non négligeables.

L'usine de 3066mètres carrés, dont les travaux débuteront cet été, fournira d'abord les systèmes de vitrage d'une nouvelle fourgonnette que fabriquera à Graz (Autriche) Eurostar, un joint-venture entre Chrysler Corporation et Steyr-Daimler-Puch. Mais elle espère rapidement se constituer une clientèle européenne.

Cinquante emplois à créer d'ici à 1998

Pour amorcer l'activité, qui sera effective en milieu d'année prochaine, Donnelly a confié le management de l'usine à des cadres maison, qui, peu à peu, s'effaceront devant une direction française. Actuellement, l'entreprise recrute un directeur des ressources humaines. C'est lui qui embauchera cinquante personnes d'ici à 1998. La majorité de ces postes concerne la production et requiert, à certains niveaux, des connaissances techniques dans la plasturgie

A la France, Donnelly aurait pu préférer l'Irlande, où il possède déjà une fabrique de rétroviseurs depuis vingt-cinq ans. Plusieurs éléments ont toutefois présidé à ce choix. La spécificité du produit a fait pencher la balance en faveur d'une unité autonome. La petite commune d'Humes-Jorquenay, qui ne compte pas plus de 300habitants, a la chance d'être à proximité du péage de l'A-31: un accès direct vers le nord et l'est de l'Europe. De surcroît, le groupe américain a trouvé là un environnement industriel familier avec deux des plus gros employeurs de la région: Procal (700emplois) pour l'automobile, filiale du groupe allemand Freudenberg et premier fabricant européen de joints, et Plastic-Omnium (600emplois). un pôle plastique a été l'argument numéro 1, affirme un chargé de mission de Haute-Marne Développement, l'agence économique du conseil général, car nous avons les formations spécifiques, les sous-traitants et tout un réseau de transporteurs.



UN CHOIX STRATéGIQUE

L'usine s'installe sur un terrain de 14hectares dans la nouvelle zone industrielle du nord de Langres (10000habitants).

Aides accordées

- Terrain cédé par la commune d'Humes-Jorquenay ;

- Viabilisation et accès routiers réalisés par la ville de Langres: 5millions de francs ;

- Financement par crédit-bail des bâtiments par le conseil général de Haute-Marne,

le conseil régional de Franche-Comté et la chambre de

commerce: 17millions de francs ;

- Prime à l'aménagement du territoire pour les équipements ;

- Taux de taxe professionnelle: 11,26%, mais exonération sur les trois premières années.

Industrie locale

Pôle plasturgique à Langres, 1700 emplois avec Plastic Omnium (600 salariés) Procal (700 salariés) , 3P (300 salariés) , Optical Disc de France (60 salariés).

Fournisseurs

En cours de négociations, mais, si possible, des fournisseurs européens.

USINE NOUVELLE - N°2448 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS