Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Donald Trump s'indigne du coût de remplacement d'Air Force One par Boeing

, ,

Publié le , mis à jour le 07/12/2016 À 08H53

Donald Trump a appelé mardi sur Twitter l'administration américaine à renoncer au remplacement de l'avion présidentiel Air Force One, qu'il juge trop coûteux. Ce tweet de Donald Trump survient peu de temps après la parution d'un article du Chicago Tribune relatant les inquiétudes du président de Boeing, Dennis Muimenburg, a propos de la politique commerciale extérieure de Donald Trump.

Donald Trump s'indigne du coût de remplacement d'Air Force One par Boeing
Donald Trump, adepte de Tweeter a demandé l'annulation de la commande du nouvel avion présidentiel sur ce réseau social.
© Gage Skidmore - CC BY-SA 3.0

"Boeing construit un tout nouveau 747 Air Force One pour les prochains présidents mais le coût est exorbitant, plus de quatre milliards de dollars. Annulez la commande !", écrit sur Twitter le prochain locataire de la Maison blanche.

La valeur totale du nouveau contrat avec Boeing n'a pas été dévoilée, mais l'armée de l'air a fait savoir qu'elle avait provisionné 1,65 milliard de dollars pour le remplacement de deux avions. "Certains des chiffres qui ont été avancés ne reflètent pas la nature de l'accord financier conclu entre Boeing et le département de la Défense", a dit le porte-parole de la Maison blanche, Josh Earnest.

L'armée de l'air utilise pour l'instant deux B747-200 modifiés pour les déplacements du président, des avions qui approchent de la fin de leur durée d'exploitation fixée à 30 ans. Ces derniers avaient été commandés par Ronald Reagan et sont entrés en service en 1990.

Un contrat de 170 millions de dollars

Boeing n'a pour l'heure pas entamé le programme de remplacement des deux appareils qui doivent entrer en service d'ici l'exercice fiscal 2024 et n'a pas reçu les paiements nécessaires à leur construction. "Nous sommes actuellement sous contrat pour 170 millions de dollars pour aider à déterminer les capacités de ces avions militaires complexes qui répondent aux exigences uniques du président des Etats-Unis", a dit Boeing dans un communiqué.

Le directeur général du groupe, Dennis Muilenburg, a téléphoné à Trump après ses remarques sur Twitter et les deux hommes ont eu un dialogue constructif, ont dit des sources proches à Reuters. Le dirigeant de la société a dit au président élu que le coût de l'avion pourrait être abaissé si l'U.S. Air Force modifiait ses exigences et que le problème pourrait sans doute être résolu sans heurt, a-t-on précisé de même source.

Selon des documents comptables, le coût du programme est évalué à 2,87 milliards de dollars sur une période allant des années fiscales 2015 à 2021. En mars dernier, un rapport du Government Accountability Office (GAO), l'organisme chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis, évaluait le programme des deux appareils modifiés à 3,2 milliards de dollars.

Une réponse de Donald Trump aux propos du directeur de Boeing ?

Cette déclaration de Donald Trump sur le réseau social ne fait-elle pas plutôt suite aux inquiétudes de Dennis Muilenburg exprimées dans le Chicago Tribune ? "Quiconque s'est intéressé à la récente campagne et aux résultats des élections sait que l'un des thèmes les plus importants était l'inquiétude sur la liberté et l'équité des échanges commerciaux", a déclaré Dennis Muilenburg au Chicago Tribune. Le directeur général de Boeing semble ainsi s’inquiéter des positions de Donald Trump sur les traités de libre échange qu’il fustige que ce soit ceux déjà ratifiés ou ceux encore en négociation.

Le directeur général de Boeing s’est aussi inquiété de la position et des déclarations de Donald Trump vis-à-vis de la Chine. Il rappelle l’importance du commerce avec ce pays en déclarant que sur 495 Boeing 737 vendus à l’étranger, un sur trois l’était en Chine.

Léna Corot avec Reuters

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle