Donald Trump menace General Motors, Ford renonce à son usine au Mexique

Après s'en être pris à Ford qui a renoncé à son usine au Mexique, le président élu américain, Donald Trump, a violemment critiqué mardi le constructeur automobile américain General Motors et a menacé de lui imposer "une lourde taxe frontalière" s'il continuait à produire ses berlines Chevy Cruze au Mexique.

Partager

Donald Trump menace General Motors, Ford renonce à son usine au Mexique
Le président élu américain, Donald Trump, a violemment critiqué mardi le constructeur automobile américain General Motors et a menacé de lui imposer "une importante taxe frontalière" s"il continuait à produire ses berlines Chevy Cruze au Mexique.

"General Motors envoie des modèles Chevy Cruze produits au Mexique à des concessionnaires automobiles aux Etats-Unis sans payer de droits de douane à la frontière. Fabriquez aux États-Unis ou payez une lourde taxe frontalière!" a tempêté Donald Trump sur Twitter.

Le milliardaire, qui n'a pas donné d'autres détails, a déjà menacé d'autres sociétés américaines de taxer à hauteur de 35% leurs produits vendus aux Etats-Unis.

General Motors a rapidement réagi au tweet du président élu en affirmant dans un communiqué diffusé sur son site que toutes les berlines Chevrolet Cruze vendues aux Etats-Unis étaient fabriquées dans son usine de Lordstown dans l'Ohio.

L'usine du Mexique destinée au marché mondial

Le troisième constructeur mondial a ajouté qu'il fabriquait au Mexique les modèles Cruze à cinq portes destinés au marché mondial, dont un petit nombre sont vendus aux Etats-Unis : "GM fabrique le Chevrolet Cruze cinq-portes pour le marché mondial au Mexique, et seul un petit nombre est vendu aux Etats-Unis".

GM dit avoir vendu 190.000 Cruze aux Etats-Unis en 2016. Toutes les berlines vendues dans le pays, soit environ 185.500 véhicules, ont été assemblées à Lordstown, seuls 4.500 modèles cinq-portes ayant été fabriqués au Mexique.

La Chevrolet Cruze est l'un des modèles les plus vendus de General Motors, même si ses ventes ont fortement baissé en 2016. L'action General Motors prenait 0,5% à 35,03 dollars à la mi-journée à Wall Street, après avoir perdu 1% en avant-Bourse, lorsque le tweet de Donald Trump a été diffusé avant l'ouverture.

Donald Trump, dont l'entrée en fonctions est prévue le 20 janvier, a déjà menacé plusieurs grandes entreprises américaines de mesures de rétorsion en cas de production à l'étranger. Le président élu s'en est pris notamment à Ford, United Technologies, Boeing et Lockheed Martin. Il a également promis pendant la campagne de remettre en cause des traités commerciaux comme l'Alena, un accord signé en 1994 qui institue une zone de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique.

Ford renonce à construire son usine au Mexique

Ford, déjà visé par le président élu, a annoncé mardi l'annulation d'un projet de construction d'une usine d'assemblage au Mexique, à San Luis Potosi, un investissement qui était estimé à 1,6 milliard de dollars. Le directeur général de Ford, Mark Fields, a déclaré que cette décision était avant tout liée à la faible demande en véhicules de petite ou moyenne taille comme la Focus ou la Fusion. Le président du groupe, Bill Ford Jr, a quant à lui indiqué avoir informé Donald Trump de la décision de la société.

Le milliardaire s'est d'ailleurs empressé de diffuser via son compte Twitter un article de Fox News intitulé: "Ford va renoncer à une usine au Mexique et investir dans le Michigan en raison des politiques de Trump".

A la place, Ford prévoit d'investir 700 millions de dollars dans son usine de Flat Rock, dans le Michigan, pour y développer des véhicules autonomes, hybrides et électriques. Ce projet permettra la création de 700 emplois, mesure dont devrait se réjouir le président élu, qui prône le "America first" et la relocalisation aux Etats-Unis d'emplois que les grandes sociétés américaines ont à l'étranger.

La décision du deuxième constructeur automobile américain a fait baisser le peso mexicain face au dollar.

Reuters, Bernie Woodall et David Shepardson; Claude Chendjou et Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Classe virtuelle - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS