Dompter le climat : des aérosols pour bloquer les rayons du soleil

Pour lutter contre le réchauffement climatique, des projets audacieux de géo-ingénierie proposent de corriger le climat à l’échelle globale de la planète. Dans cette série sur le sujet, Industrie & Technologies vous propose de découvrir quelques-unes de ces technologies qui vont des plus fantasques au plus réalistes. Aujourd’hui, Stratoshield, un dirigeable imaginé pour délivrer des particules dans la stratosphère.

 

Partager
Dompter le climat : des aérosols pour bloquer les rayons du soleil
image d'artiste du projet Stratoshield

Après tout, le premier responsable de l’effet de serre n’est-il pas le soleil ? C’est bien lui qui réchauffe de ses rayons la surface de notre globe. Alors pour éviter que la température n’augmente trop vite, certains scientifiques ont l’idée de stopper les rayonnements solaires.

Plusieurs stratégies sont envisagées pour gérer le rayonnement solaire. L’idée d’envoyer des miroirs dans l’espace a été proposée, mais est trop futuriste. Le CNES a jugé que c'était impossible d'ici 30 ou 40 ans, du fait de l'énorme quantité de matière que cela nécessiterait d’envoyer dans l’espace. Une autre technique, l'éclaircissement des nuages, consiste à injecter de l'eau dans l'atmosphère au-dessus des océans afin d'augmenter la réflectivité des nuages marins. C’est ce que veut obtenir le projet Silver Lining, avec une flotte de navires injecteurs de sel marin, pour augmenter leur éclaircissement, donc leur réflectivité.

Mais il y a encore plus efficace : la pulvérisation d’aérosols soufrés dans la stratoshère. Après la formidable éruption du Pinatubo en 1991, les cendres projetées dans l’atmosphère assombrissent et refroidissent la terre d’environ 0,5°C, le temps que les cendres retombent au sol, soit plusieurs mois. D’où l’idée de pulvériser des particules d’aérosols sous forme de dioxyde de soufre, de sulfure d’hydrogène ou d’acide sulfurique. Pourtant, les moyens à mobiliser pour pulvériser les quantités nécessaires sont énormes, sans compter que la technique pourrait perturber le climat à échelle humaine, par exemple la mousson indienne.

Des gigatonnes de soufre à larguer par an

« Ces techniques n’existent pas aujourd’hui mais seraient dans le domaine du faisable, même si elles ne sont pas forcément souhaitables », commente Olivier Boucher, directeur de recherche au CNRS et chercheur au Laboratoire de météorologie dynamique (LMD-IPSL, CNRS/UPMC/ENS/Ecole Polytechnique). Le milliardaire Ken Caldeira, associé à Bill Gates au sein de la société Intellectual Ventures, a fait breveter plusieurs technologies, notamment le « StratoShield » (strato-bouclier) : des tuyaux suspendus à des ballons dirigeables dans le ciel permettant de disperser des aérosols soufrés. Ce « parasol volant » pourrait réduire de 10% l’ensoleillement mais devrait pour cela larguer 10 gigatonnes de soufre par an !

« Dans la stratosphère, la partie la plus haute de l’atmosphère, la durée de vie des particules est plus longue, mais elles retombent tout de même au bout d’un an et il faudrait donc réinjecter régulièrement des particules, détaille Olivier Boucher. Elles sont étudiées pour l’instant par simulation numérique, mais c’est une certitude que si on arrive à injecter en assez grandes quantités ces particules dans l’atmosphère, on pourra refroidir la planète de 2 à 4°C. Elle impliqueront aussi des changements régionaux, comme des changements de précipitation. »

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Viande in vitro, végétal... Frédéric Wallet dresse le menu de demain

Dans ce nouvel épisode de « Demain dans nos assiettes », notre journaliste reçoit Frédéric Wallet. Chercheur à l'Inrae, il est l'auteur de Manger Demain, paru aux...

Écouter cet épisode

La fin du charbon en Moselle

La fin du charbon en Moselle

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Cécile Maillard nous emmène à Saint Avold, en Moselle, dans l'enceinte de l'une des trois dernières centrales à charbon de...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

VILLE DE CALLAC

Technicien des Services Techniques H/F

VILLE DE CALLAC - 31/03/2022 - CDD - CALLAC DE BRETAGNE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

80 - MONTDIDIER

Etudes géotechniques pour la déconnexion de 25HA de surfaces actives du système de collecte de Montdidier en amont du DO13.

DATE DE REPONSE 20/06/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS