Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

DOMINIQUE CERUTTILe nouveau profil d'IBMAprès avoir conseillé pendant un an Lou Gerstner, P-DG d'IBM, Dominique Cerutti pilote la filiale de services informatiques du groupe en Europe.

,

Publié le

DOMINIQUE CERUTTI

Le nouveau profil d'IBM

Après avoir conseillé pendant un an Lou Gerstner, P-DG d'IBM, Dominique Cerutti pilote la filiale de services informatiques du groupe en Europe.



"C'était lors d'une journée de présentation des filiales d'IBM France aux salariés, raconte un jeune ingénieur. Depuis le début de l'après-midi, des dirigeants se succédaient à la tribune. C'était vraiment monotone. Et puis Dominique Cerutti a pris la parole. Une demi-heure plus tard, grâce à un discours alternant humour et sérieux, il avait conquis la salle. " Visiblement gêné lorsqu'on lui rapporte l'anecdote, l'ancien conseiller de Lou Gerstner, P-DG de Big Blue, esquive et rétorque qu'il n'aime pas la " starisation ". Peut-être. Reste que son image tranche avec celle, effacée, du traditionnel dirigeant IBM. " Il sort du lot, explique un responsable syndical. Il ne ressemble pas au manager standard d'il y a quelques années, docile et compassé. Lui, il explique clairement ses stratégies et a sans conteste une forte personnalité. " Pour l'heure, la personnalité de Dominique Cerutti n'a pas nui à sa carrière. Loin de là. A 40 ans, son parcours, parfait, lui promet les plus hautes responsabilités chez le géant d'Armonk. Carriériste ? " Je n'ai pas construit une carrière selon un plan prédéfini. " Ambitieux, alors ? " Oui, sûrement... Mais sans savoir ce que je ferai plus tard. "

Depuis novembre 2000, il dirige la branche services d'IBM pour la région EMEA (Europe de l'Ouest, Moyen-Orient, Afrique). Probablement l'un des postes les plus en vue. Après s'être lancé sur ce marché il y a une dizaine d'années, Big Blue domine aujourd'hui le secteur des services informatiques. " Nous sommes numéro 1 en France, en Europe et dans le monde. " En 2000, la filiale " global services " a pesé pour 40 % du chiffre d'affaires global d'IBM. " La proportion est sensiblement identique en France. Surtout, elle devrait s'accentuer. Les entreprises ne raisonnent plus uniquement en termes de technologies. Elles se demandent plutôt comment en tirer parti aujourd'hui et maintenant ? Leurs décisions d'achat sont déterminées par des critères de services. "

Une forte personnalité qui sait bâtir une stratégie

Pour les convaincre de choisir IBM plutôt que Cap Gemini ou Atos-Origin, l'ex-directeur pour la France de la division micro-informatique s'efforce de leur proposer des offres de " bout en bout ". Autrement dit, du " consulting " jusqu'à l'hébergement dans un centre IBM des solutions choisies. Une ambition difficile à appliquer sur le terrain. " Il faut mettre en place des équipes multidisciplinaires qui travaillent sur des projets de plusieurs années. " Autre écueil : ne pas se laisser dépasser par l'évolution du marché. " On est obligé d'être paranoïaque pour deviner ce que voudront les clients. " Pour autant, une bonne vision ne suffit pas, " il faut aussi l'appliquer rapidement ". Cela, Dominique Cerutti l'a appris auprès de Lou Gerstner. Il a côtoyé le grand patron d'IBM pendant un an, en 1999, en tant que conseiller. Un poste qui ne se refuse pas (il est le deuxième Français à qui on l'ait proposé), et d'où il a vu " comment on bâtissait une stratégie ". Il en est aussi revenu plus lucide. " Je croyais que j'étais bon ; en fait, j'étais un cancre. "

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle