Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Dolirhume, Fervex, Actifed... Pourquoi les médicaments "anti-rhume" sont-ils privés de publicité ?

Coralie Lemke

Publié le

Dolirhume, Fervex, Actifed... Les médicaments contre le rhume qui contiennent de la pseudoéphédrine ont été interdits de publicité depuis le 18 décembre à cause de leurs effets indésirables rares, mais graves.

Dolirhume, Fervex, Actifed... Pourquoi les médicaments anti-rhume sont-ils privés de publicité ?
Plusieurs médicaments anti-rhume ne peuvent plus faire de publicité.
© PIXABAY

La décision a été prise dans la plus grande discrétion. Depuis le 18 décembre 2017, les publicités pour les médicaments contre le rhume en vente libre sont interdites. Plus de réclame dans les médias et même chose dans les pharmacies.

En cause, la pseudoéphédrine, un vasoconstricteur, qui permet de décongestionner les voies nasales. On la retrouve notamment dans le Dolirhume, le Fervex ou encore l’Actifed. Or, ces médicaments en vente libre ont des effets cardiovasculaires et neurologiques indésirables, "rares mais graves", à cause "d’un mésusage du médicament (non-respect de contre-indications, durée de traitement supérieure à 5 jours, etc.)", explique l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans un communiqué mis en ligne en décembre. Selon elle, cette décision permettrait de "faire évoluer les comportements et favoriser le bon usage des vasoconstricteurs".

L’industrie pharmaceutique grogne

Une décision qui n’a pas manqué de faire grincer des dents les professionnels de l’industrie pharmaceutique. "Je ne vois pas en quoi la publicité aurait un impact sur le mésusage d’un médicament. La publicité est contrôlée et encadrée par l’ANSM", estime Daphné Lecomte-Somaggio, déléguée générale de l'Association française des industries pharmaceutiques pour l'automédication responsable (Afipa). "Si le patient n’est pas assez bien informé, c’est le fait d’un manque de conseil du pharmacien. Il aurait fallu mettre en place une campagne d’information pour les consommateurs et un outil d’aide à la décision pour aiguiller les pharmaciens."

Or c’est justement pour que le patient ne se fie qu’à l’avis de son pharmacien que l’ANSM a mis en œuvre cette interdiction de publicité. "Le choix de ces médicaments en vente libre doit être effectué dans le cadre d’un dialogue patient et pharmacien d’officine qui est en mesure de délivrer le médicament le plus adapté en fonction du profil du patient", estime l’agence.

Freiner la course à la consommation

De leur côté, les pharmaciens saluent cette décision. "On remet les choses à l’endroit. C’est avant tout l’accueil et les recommandations faites au patient qui priment", explique Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officines (USPO). "Combien de fois les gens arrivent dans la pharmacie et nous disent : "J'ai vu tel médicament à la télé et je le veux." Il ne faut pas oublier que la santé n’est pas un marché classique. Au lieu de penser en termes de marketing pour inciter à consommer plus, il faut surtout entourer le patient pour qu’il fasse un bon usage des médicaments."

L’ANSM rappelle que "le rhume guérit spontanément en 7 à 10 jours sans traitement" et conseille de faire de simples lavages de nez à l’eau de mer. Toutefois, ceux qui voudraient avoir recours à des médicaments composés de pseudoéphédrine y auront accès sans problème. "Aucune augmentation du risque n’a pu être mise en évidence" pour les patients qui ne présentent pas de contre-indications.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle