Dix ans de Paris Plages et 6000 tonnes de sable pour Lafarge

Publié le

Paris Plages ne commence que le 21 juillet prochain mais le 18 juillet au matin, c’est une étape essentielle qui s’est déroulée sur les berges parisiennes. Lafarge a amené son sable, utile pour former les plages de l’attraction parisienne de l’été.

Dix ans de Paris Plages et 6000 tonnes de sable pour Lafarge © Laurent Humbert - Twitter : @laurenthumbert

Paris Plages fête ses dix ans cette année. Pour l’occasion, le cimentier partenaire de l’opération depuis le début met les moyens. "Pour cet anniversaire, la mairie de Paris a décidé de remettre l’accent sur l’élément essentiel de l’opération : les plages", explique Louis-Antoine Lauvergne, directeur Ile de France Lafarge Granulats Seine Nord du groupe Lafarge.

Pour le cimentier français, c’est une bonne nouvelle. Le groupe va fournir trois fois plus de sable que d’habitude, soit au total 6000 tonnes de matériau ou l’équivalent de 20 maisons. Un sable issu de la carrière de Bernières en Normandie.

Et Lafarge utilise la voie d’eau pour le transporter. "C’est un moyen fondamental d’approvisionnement, assure le directeur. Sans cette possibilité, il faudrait construire un nouveau périphérique". Car selon lui, un convoi fluvial équivaut à 250 convois par la route.  "Nous évitons la congestion des rues parisiennes et nous économisons 30 tonnes de CO2 par ce moyen de transport", estime le directeur. Et Lafarge n’emploie pas cette solution que pour l'événement parisien. Au total, ce sont quatre millions de tonnes de matériaux qu’il transporte par voie d’eau en France.

Une fois  arrivé à Paris, le convoi approche du lieu de dépôt du sable. Deux pelles entrent alors en action, l’une d’elles étant installée sur un ponton flotteur avec un débit de 200 tonnes par heure.

Outre l’aspect purement industriel, Paris Plages est l’occasion pour le groupe de sensibiliser les citoyens à ses produits. "Le sable, il y en a partout : dans les murs des maisons, des hôpitaux, des immeubles, mais on ne touche que rarement la matière brute. Sauf à Paris Plages", assure le directeur. Et pour les dix ans de Paris Plages, l’industriel a décidé d’aller plus loin. Il est partenaire de l’association Aides et Action. Avec pour objectif de sensibiliser les enfants cette fois au respect de la terre et de la biodiversité.

Le sable, et après ?
A la fin de Paris Plages, c’est la mairie de Paris qui récupère le sable utilisé, notamment pour des travaux de voirie ou pour les cirques de la garde républicaine.

Photo : Laurent Humbert - http://twitter.com/#!/laurenthumbert

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte