Diviser la consommation d'énergie par deux, un objectif irréaliste

La démographie et les nouveaux usages numériques rendent, selon l'Union Française de l'Electricité, impossible la diminution de 50 % de la consommation d'énergie en France en 2050. Une promesse du Président de la République.

Partager

Diviser la consommation d'énergie par deux, un objectif irréaliste

Lors de la Conférence environnementale de septembre dernier, le président de la République François Hollande annonçait l’engagement de la France sur la voie d'une diminution de 50 % de sa consommation d’énergie à l’horizon 2050. Un objectif que l’Union Française de l’Electricité (UFE) a jugé impossible, lors de sa conférence annuelle, ce mardi 22 octobre.

La première raison est la croissance de la population. "Dans la transition énergétique, la seule certitude est la démographie. Il y aura 6 millions d'habitants en plus en France d'ici 2050. Les particuliers vont consommer de plus en plus d'électricité. C'est inéluctable, malgré les efforts d'efficacité énergétique", affirme Henri Proglio, le PDG d'EDF.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des usages de plus en plus électriques

La hausse de la consommation par personne est liée "aux futurs usages de l'électricité à travers les NTIC [Nouvelles technologies de l’information et de la communication] que ce soit les matériels et le trafic", affirme Jean-Jacques Nieuviaert, le conseiller Economie et Marché de l'UFE. Il rappelle aussi que sur les 34 axes de relance industrielle mis en place par Arnaud Montebourg, 27 sont directement liés à une demande d'électricité comme l'avion ou le satellite électrique, les batteries et les bornes électriques.

Face à la démographie et aux transferts d'usage, Jean-Jacques Nieuviaert affirme que "le facteur 2 est impossible" [Ndlr : le facteur 2 est la diminution de 50 % de la consommation d'énergie]. En 2010, la consommation énergétique de la France était de 1800 TWh. En se basant sur une croissance moyenne du PIB de 1,7 % par an, la consommation énergétique croît à 2177 TWh en 2050, en maintenant les efforts d'efficacité énergétique.

Des voix divergentes

En considérant un progrès extrême sur l'intensité énergétique, sans considération du coût, on atteint une consommation de 1693 MWh. Selon les calculs de l'union professionnelle, on est loin des 900 TWh voulus par François Hollande. Pour ce qui est du poste électrique seul, la consommation française passe de 450 MWh en 2012 à 600 ou 700 TWh en 2050.

D'autres scénarios, présentés notamment lors du grand débat national sur la transition énergétique, affirment qu'il est possible de diminuer par deux la consommation d'énergie et même d'aller plus loin. On retrouve ainsi de telles hypothèses dans le scénario de l'association Négawatt qui propose des réductions de consommation d'énergie primaire de 65 %.

Ludovic Dupin

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS