Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

DISTRIBUTIONLE " DUTY-FREE " SEDUIT LES INDUSTRIELSL'achat par LVMH du distributeur DFS, très présent dans le " duty-free " en Asie-Pacifique, n'a rien du hasard : cette opération de 12,6 milliards de francs témoigne de la croissance de ce créneau de distribution.

Publié le

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

DISTRIBUTION

LE " DUTY-FREE " SEDUIT LES INDUSTRIELS

L'achat par LVMH du distributeur DFS, très présent dans le " duty-free " en Asie-Pacifique, n'a rien du hasard : cette opération de 12,6 milliards de francs témoigne de la croissance de ce créneau de distribution.



Le groupe de Bernard Arnault, numéro 1 mondial du luxe, a annoncé son intention de prendre le contrôle de DFS (Duty Free Shoppers), leader mondial dans le domaine de la distribution en duty-free. Sous certaines conditions suspensives (deux des quatre actionnaires de DFS semblent défavorables à l'opération), LVMH acquerra 58,75 % du capital du distributeur basé à San Francisco, qui réalise la majorité de son chiffre d'affaires de 15 milliards de francs en Asie-Pacifique. Coût de l'opération : 12,6 milliards de francs. Une somme colossale que le géant français ne dépensera pas à la légère puisque ce rachat renforcera ses positions sur un créneau devenu indispensable pour les grands du luxe. Car le marché des ventes hors taxes se chiffre à 100 milliards de francs, soit plus de la moitié des ventes des industries du luxe (180 milliards).

Un progression attendue de 35 % d'ici à l'an 2000

Et ce n'est pas fini : le secteur devrait bondir de plus de 35 % d'ici à l'an 2000. Et les produits qui s'y exposent, aux côtés des traditionnesl alcools, tabacs et parfums, sont de plus en plus divers. " Le duty-free est en pleine croissance. C'est une vitrine extraordinaire, à la fois pour le prestige et l'impact ", explique Richard Owen, responsable des affaires stratégiques de Guinness. Le développement du marché se révèle particulièrement spectaculaire en Asie-Pacifique. Dans cette région, les ventes en duty-free ont doublé depuis 1990 et ne cessent de progresser. La Chine, où les premières ventes hors taxes datent de 1979, possède déjà 103 boutiques spécialisées dans 62 villes. Même effervescence chez ses voisins. A Hongkong, un nouvel aéroport ouvrira ses portes en 1998 avec 120 boutiques essaimées sur 490 000 mètres carrés de terminal. " La circulation dans les pays asiatiques progresse de façon exponentielle. C'est pourquoi Saresco sera bientôt à Singapour ", commente Arnaud Delattre, directeur général de Saresco, numéro 1 du duty-free en France (et huitième mondial).

Attrayant pour les grands noms du luxe, le duty-free permet aussi aux PME de s'aventurer dans des pays émergents, parfois fortement taxés. " C'est un moyen de mettre un pied sur de nouveaux marchés à travers des distributeurs reconnus ", note Didier Provent, P-DG des foulards Marc Rozier, qui vend désormais ses produits en Chine. Sur ce marché qui prospère dans le monde entier, les industriels s'organisent. Pernod Ricard a ouvert World Brands Duty Free, une filiale dont l'unique rôle est de gérer ses produits hors taxes. Certains industriels, comme Guinness ou sa filiale United Distillers, y lancent même des produits spécifiques. A Belfast, en Irlande du Nord, une échoppe entière est consacrée à la marque Bushmills. Et à Londres, des magasins Whiskies of the World et A World of Whiskies se disputent les amateurs de scotch. Le cognac Fleur de Pernod Ricard vise une clientèle féminine asiatique, peu consommatrice d'alcool, mais sensible aux fragrances.

Menace sur l'Europe

Outre des marques, un nombre grandissant d'emballages, telles les cartouches de 200 ou 400 cigarettes, ne sont conçus que pour les zones détaxées. " Un moyen habile de fidéliser une clientèle en échappant aux échelles de prix imposées par les aéroports en comparaison avec les marchés locaux ", explique Chris Mason, patron de World Brands Duty Free. Seule ombre au tableau : la menace d'abolir, le 30 juin 1999, l'accès du duty-free aux passagers voyageant à l'intérieur de la Communauté européenne. " C'est une mesure illogique à l'heure où les problèmes d'harmonisation fiscale et de monnaie unique ne seront pas résolus ", affirme Jean-Marie Cerruti, directeur du duty-free chez l'américain Philip Morris. De puissants lobbies, comme l'Association française du commerce hors taxes (Afcoht) à Paris ou l'International Duty Free Confederation à Bruxelles, ont l'intention de combattre cette mesure, programmée pour 1992 et déjà reportée de sept ans. Néanmoins, certains industriels semblent méfiants et se tournent, tels LVMH, vers une Asie pleine de promesses.



Les cinq premiers mondiaux

· DFS (Duty Free Shoppers), à San Francisco (Etats-Unis). 15 milliards de francs de chiffre d'affaires. 13,7 % du marché.

· Nuance Trading (Swissair), à Zurich (Suisse). 6,4 milliards de francs de chiffre d'affaires, 5,9 % du marché.

· Gebr. Heinemann, à Hambourg (Allemagne). 4,3 milliards de francs de chiffre d'affaires, 3,9 % du marché.

· Weitnauer, à Bâle (Suisse). 4 milliards de francs de chiffre d'affaires, 3,6 % du marché.

· Duty Free International, à Glen Burnie (Etats-Unis). 2,7 milliards de francs de chiffre d'affaires, 2,5 % du marché.

USINE NOUVELLE N°2569

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle