Distribution : La nouvelle vie d'adrien targe

Repris en avril dernier par un groupe d'actionnaires fédéré par un cadre repreneur, le distributeur de produits métallurgiques plats retrouve le chemin des bénéfices.

Partager

Y a-t-il une fatalité à la concentration de la distribution de produits métallurgiques, que les PMI utilisatrices déplorent de plus en plus? Luc Petit, nouveau P-DG d'Adrien Targe, ne le croit pas. Depuis le 1eravril dernier, ce cadre commercial de 42 ans, qui a fait l'essentiel de sa carrière chez Pechiney et Hoogovens, a repris le distributeur de produits plats (acier, inoxydables et aluminium) de La Grand-Croix (entre Lyon et Saint-Etienne).Adrien Targe, qui était monté jusqu'à 135millions de francs de chiffre d'affaires à la fin des années80, a été victime d'une politique d'investissement trop audacieuse et d'un changement de propriétaire qui s'est révélé malheureux. Résultat: un dépôt de bilan fin novembre 1993. Pour son premier exercice, la nouvelle direction, qui s'appuie sur un actionnariat nouveau, fédéré par Luc Petit, annonce le retour aux bénéfices. Avec 35personnes, Adrien Targe est aujourd'hui sur un rythme annuel de 45 à 50millions de francs de chiffre d'affaires.

Les atouts d'un service complet

Le principal atout de l'entreprise réside dans son équipement de parachèvement assez complet: deux lignes de déroulage, des outils de cisaillage, pliage, encochage, de l'oxycoupage et de la découpe au plasma. De quoi offrir un service complet aux clients industriels. "Nous avons l'avantage d'être indépendants, explique Luc Petit. Notre objectif est de prolonger l'activité de nos clients là où elle s'arrête, en mettant nos outils à leur disposition." Dans un métier où la marge de distribution des indépendants est écrasée par les grands producteurs intégrés, qui contrôlent l'essentiel du négoce, Adrien Targe cherche à vendre d'abord des prestations. Ainsi, le distributeur propose-t-il à ses clients des flans découpés à ses mesures, ou la mise à disposition d'une machine pour dérouler les petites bobines de métal. Des services que les grands du déroulage, qui travaillent dans une optique de volume pour servir leurs principaux clients, comme l'industrie automobile ou le négoce généraliste, ne sont pas en mesure de proposer. De même, la variété des outils dont dispose la société lui permet de proposer à chaque client la préparation la plus adaptée à ses besoins, ou de se mettre en position de quasi-sous-traitant dans certains cas. Au bout de neuf mois de travail, Luc Petit estime que la confiance est de retour, tant chez les clients que chez les fournisseurs. De grands groupes s'intéressent de nouveau à Adrien Targe. "Mais nous tenons à rester une PMI qui s'adresse à des PMI", affirme le nouveau P-DG.

USINE NOUVELLE N°2485

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS