Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Dispositifs d'alertes : Sinovia met au point une AlertBox

Publié le

L'entreprise a conçu un boîtier d'alertes instantanées pour les habitants de la ville de Gonfreville L'Orcher en Haute-Normandie, dont la zone industrielle compte neuf sites classés Seveso. Présenté lors du salon Expoprotection, le dispositif pourrait aus

Dispositifs d'alertes : Sinovia met au point une AlertBox

Forte de près de 3 500 foyers et 10 000 habitants, la ville de Gonfreville L'Orcher, située en Seine-Maritime, près du Havre, compte neuf sites technologiques classés Seveso (du nom de la directive européenne née suite à l'accident industriel survenu à Seveso en Italie en 1976). Exposée à de nombreux risques - dont la pollution ou le transport de matières dangereuses mais à l'exception notable du nucléaire -, la ville tient depuis 2003 ses administrés informés sur d'éventuels risques sécuritaires par le biais du téléphone. Dernièrement, un boîtier AlertBox a aussi été mis au point par la société Sinovia, un spécialiste français de la supervision logicielle d'infrastructures urbaines et industrielles, en collaboration avec les services de gestion des risques de la ville. L'objectif : prévenir un maximum de personnes en un minimum de temps, et sans risque de saturation du réseau téléphonique.

Susceptible d'être reliée à d'autres terminaux

Vue de loin, l'AlertBox - proposée gratuitement par la ville de Gonfreville L'Orcher à ses habitants - ressemble à un petit radio-réveil aux couleurs de la ville. En fait, il s'agit d'un système d'alerte réceptionnant les informations des centres de supervision pour les relayer instantanément vers les habitants et les tenir informés sur la marche à suivre en cas de crise. Cette information est communiquée soit par l'intermédiaire du boîtier - par un signal sonore, vocal (pour les malvoyants) ou lumineux (pour les malentendants) - soit par le biais des autres terminaux dont dispose le foyer (télévision ou ordinateurs...), lesquels sont reliés à la « box » par un câble Peritel ou une prise Ethernet.

Auto-configuration

A l'instar d'une « box » classique d'opérateur, « l'AlertBox [motorisée par un système d'exploitation Linux embarqué] est conçue pour être auto-configurable chez les habitants et dans tous les lieux », précise Carlos Moreno, PDG de Sinovia. A cet effet, l'AlertBox s'appuie sur le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) qui lui attribue une « adresse IP dynamique. »

L'AlertBox peut être reliée au réseau fibre optique de la ville ou à l'ADSL. Elle peut aussi être connectée sans-fil (par Wi-Fi, WiMax ou GPRS). Et, « si vous n'avez rien de tout cela, elle basculera sur les ondes radios RDS » (pour « radio data system »), précise Carlos Moreno. A savoir le système européen de transmission de données numériques sur les ondes des radios de la bande FM.

Diffusion massive d'alertes

En cas de problème, les alertes sont transmises grâce au système de diffusion multi-canal de Cedralis, une société française spécialisée dans la diffusion massive de messages de gestion de crise (pour le compte des collectivités territoriales ou de la Croix Rouge notamment). Une « interface cartographique », également développée par Cedralis, « permet de cibler très rapidement les messages vers les populations concernées », nous indique Philippe Bivas, son PDG.

En cas d'alerte, chaque administré doit accuser réception d'un message diffusé sur la « box » (sur l'écran tactile du boîtier ou d'un autre terminal de réception) et préciser le nombre de personnes présentes à son domicile (information précieuse pour les secours). A défaut de réponse, il sera contacté par téléphone ou via les autres de canaux de communication à sa disposition (téléphone GSM, e-mail...). Quant aux éventuelles craintes de « Big Brother » que pourraient entraîner l'entrée dans les foyers d'un boîtier piloté par les services de la ville, « c'est tout le travail des services de sécurité que de faire en sorte que le système ne puisse en aucun cas être dévoyé pour diffuser un message qui ne soit pas lié à un risque », conclut-il.

Christophe Dutheil

inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle