Discriminations en entreprise : bilan mitigé de la Halde

La Haute autorité de lutte contre les discriminations, présidée par Louis Schweitzer, vient de rendre son rapport annuel sur l'égalité des chances au travail. Verdict : plus de diversité à l'embauche mais encore peu de politique globale.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Discriminations en entreprise : bilan mitigé de la Halde
C'est mieux, mais encore loin d'être satisfaisant. La haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) vient de rendre son rapport annuel sur les discriminations en entreprise. Le bilan est mitigé : « de la déclaration d'intention, [les sociétés] sont passées à l'action » mais « le chemin à parcourir est plus important que le chemin déjà parcouru », indiquent les auteurs du texte.

Points positifs de cette étude menée auprès de 250 firmes françaises : les directions s'engagent de plus en plus pour la diversité, le nombre d'accords signés avec les partenaires sociaux sur ce thème augmente, la fréquence des « tests de discrimination » menés au sein des entreprises s'accroît et les actions de sensibilisation se généralisent.

Pour autant, bien qu'encouragée par ces résultats, la Halde s'inquiète de nombreuses insuffisances dans la promotion de l'égalité. Problème de taille : si les sociétés commencent à lutter contre les discriminations à l'embauche, elles agissent peu en faveur de déroulements de carrière équitables. Un manque d'autant plus dommageable que deux tiers des réclamations reçues par la Haute autorité dans le domaine de l'emploi concernent les évolutions professionnelles et non les recrutements. Autre difficulté majeure: les entreprises initient des opérations mais en ordre dispersé et sans suivi. A en croire la Halde, peu de firmes mettent en place des politiques globales capables de promouvoir efficacement l'égalité.

L'institution s'est penchée sur les rares sociétés à le faire -Danone, PSA ou encore Casino- et ses conclusions sont claires : l'efficacité et l'apport de ces politiques sont indéniables même si la démarche reste parfois compliquée à mettre en œuvre. Leur succès nécessite un fort investissement des directions, la création d'une organisation dédiée, l'implication des partenaires sociaux et le recours à des outils d'évaluation. Mais une fois ces obstacles levés, les bénéfices sont réels. Ces actions répondent non seulement à des besoins éthiques mais également à des objectifs économiques et commerciaux. Le rapport de la Halde le martèle : « la diversité est un atout ». A tous les niveaux.

Claire Bader

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS