Direction et CGT se disputent autour des chiffres chez PSA

Les conclusions de la réunion extraordinaire du CE de PSA du 22 septembre sont un peu mitigées. Avec les mêmes chiffres, le groupe et les syndicats n’arrivent pas aux mêmes conclusions.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Direction et CGT se disputent autour des chiffres chez PSA

Selon la CGT, "ce sont 500 CDI qui devraient être concernés par des suppressions d’emploi d’ici la fin de l’année". Dans ce compte : 320 personnes s'en iraient de l’entreprise via un départ volontaire dans le cadre du plan de gestion et de prévision des emplois. Les 180 autres quitteraient le site de fabrication de pièces détachées de Melun, hors GPEC. "Il s’agit de 180 licenciements secs, s’insurge Jean-Pierre Mercier délégué CGT, les personnes concernées recevront dans les trois mois une lettre leur intimant de choisir une affectation vers un autre site sauf Aulnay. S’ils ne veulent pas partir, c’est la porte !". A ce compte s’ajouteraient 300 intérimaires, bientôt débarqués du site d’Aulnay.

"Complètement faux", répond la direction. "Il n’y aura aucune suppression d’emplois", affirme Denis Martin, directeur industriel du groupe. Selon lui, les 300 intérimaires ne seront tout simplement pas reconduits. Il s’agirait du sureffectif induit par la suppression de l’équipe de nuit du site en octobre dernier.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Plus généralement, ce sont les intérimaires qui devraient souffrir du plan global de PSA. Représentant 10 % des effectifs, ils ont été clairement identifiés par Philippe Varin comme variable d’ajustement lors du salon de Francfort 2011. Reste à savoir si PSA se séparera de tous ses intérimaires.

Mobilité ou départ volontaire

Les 320 CDI correspondent quant à eux au différentiel entre le quota de personnes en mobilité que s’était fixé PSA dans son GPEC, et ceux qui ont choisi d’y avoir recours jusqu’ici. En clair : près de 700 personnes ont opté pour la mobilité ou le départ volontaire alors que PSA en prévoyait 1000. En rallongeant le GPEC, le constructeur veut atteindre ce chiffre. Or le plan table sur une mobilité interne pour les employés sur des postes dits "sensibles" mais aussi une possibilité de départ volontaire. Cette dernière option n’est donc pas exclue. Enfin les 180 personnes concernées par la mobilité de Melun devraient effectivement, selon la direction, choisir de partir ou être aidées à trouver un CDI hors de l’entreprise.

"Il s’agit de mobilité forcée ! Si on refuse de bouger on doit partir", prévient Jean-Pierre Mercier. Et d’ajouter : "pourtant ils savent que vu les conditions économiques actuelles, ce sera difficile pour les conjoints de trouver du travail ailleurs". Selon lui, le groupe voudrait préparer les esprits à une fermeture anticipée d’Aulnay en proposant la mobilité partout ailleurs. Le syndicaliste affirme même que la 43eme semaine du calendrier serait chômée à Aulnay, Poissy et Rennes. "C’est un véritable scandale national quand on voit que PSA s’est enrichi à travers la crise !".

Mais la direction nuance et souhaite rappeler que le groupe a embauché 3000 personnes depuis le début de l’année, dont 1700 en production. "C’est la vie industrielle !", conclut Cyrille Courtier, directeur des relations sociales du groupe.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS