Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Dimeco déroule la tôle

, ,

Publié le

Dimeco déroule la tôle
Linacut travaille des tôles jusqu’à 4 mm d’épaisseur.
© D. R.

Dans le domaine du travail des métaux en feuilles, les presses, poinçonneuses et autres machines de découpe doivent être alimentées de manière régulière. Avec l’arrivée des coils sur le marché du découpage depuis plusieurs décennies, les technologies n’ont cessé d’évoluer. Les lignes de déroulage sont devenues plus flexibles et plus productives et permettent des alimentations en continu. Le français Dimeco a présenté lors du dernier salon Tolexpo une gamme de machines visant à combiner la productivité du travail en bobines et la flexibilité de la découpe laser. Destinée à travailler des tôles jusqu’à 4 mm d’épaisseur, l’installation est constituée d’une ligne de déroulage de bobines, d’un module Linacut de découpe laser en continu et optionnellement d’un module de conditionnement automatique robotisé.

Pas de chargement de flans

Le travail en bobine correspond à un flan de longueur infinie. Avec cette machine, l’opération de chargement de flans est supprimée. Elle s’adresse aux bandes de 0,3 mm à 4 mm, sans limitation de longueur. Elle peut découper de nombreuses matières : acier doux, à haute limite élastique, inoxydable, cuivre ou aluminium. La ligne de déroulage pourra être équipée d’un dispositif permettant le retrait du film de protection avant la découpe. Elle supprime aussi une partie des contraintes liées aux algorithmes d’imbrication. Selon les pièces, elle peut générer une réduction du taux de chute allant jusqu’à 10%. Elle dispose d’un réglage automatique des paramètres de la machine (guides, pénétration redresseur…) au lancement de la nouvelle production. Selon les configurations, les temps de production peuvent être notablement diminués (10% à 80%).

L’autonomie de la ligne n’est plus limitée par la capacité d’un magasin. Elle peut dérouler des bobines pesant jusqu’à 25 tonnes. En 10/10e, c’est l’équivalent de plus d’un millier de flans. La flexibilité de la Linacut procure deux autres avantages : elle évite les opérations longues et fastidieuses de dégrappage. Le portique robotisé assure le prélèvement en continu des pièces (jusqu’à 10 références) et les conditionne selon le plan de palettisation retenu. Si la pièce mesure plus de 4 mètres, elle est évacuée en extrémité de convoyeur. Le squelette, dont le fractionnement est géré par la CFAO, est quant à lui évacué dans une benne à la sortie du convoyeur. Cet équipement peut être utilisé en mode ligne de coupe et produire en interne, les formats nécessaires aux autres machines.

Dimeco Alipresse emploie 90 collaborateurs et affiche un chiffre d’affaires de 13 millions d’euros.

Principaux concurrents

  • Amada (Japon)
  • Bystronic (Suisse)
  • LVD (Belgique)
  • Salvagnini (Italie)
  • Trumpf (Allemagne)

Caractéristiques

  • Épaisseur des tôles : 0,3 à 4 mm
  • Diamètre des bobines : jusqu’à 1 400 mm
  • Pupitre de contrôle : écran de supervision + écran PC dédié CFAO
  • Portique robotisé : 7 axes programmables
  • Source laser : fibre 2 KW
  • Sortie pour pièces > 4 000 mm

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle